[Pap-infos]Collectif RTO à la CAF de la Rochelle

From : precairesassocies@... , the 22nd May 2006 17:39
  • 2006-05-22 17:39:11 — precairesassocies@... - [Pap-infos]Collectif RTO à la CAF de la Rochelle

http://www.collectif-rto.org/ Compte rendu de l’action du 17 Mai à la CAF de LA ROCHELLE    concernant l’attribution du RMI.    Hier nous étions 4 à distribuer un tract à l’intérieur des locaux   de la CAF de LA ROCHELLE, afin d’exiger des explications sur   l’application de la loi de décentralisation du RMI.          Nous avions préparé un certain de nombre de questions afin   de comprendre la décision de la CAF à condamner une personne à vivre   avec des ressources d’une centaine d’euro pendant plusieurs mois ce   qui nous semblait en contradiction avec l’esprit de la loi sur   l’attribution du RMI, mais surtout d’une violence extrême à l’égard   des personnes concernées.         Jusque la nous n’avions eu que des réponses très vagues sur   la délégation des responsabilités sur l’attribution du RMI et sur la   commission qui décidait de l’évaluation des revenus durant la   périodes des trois mois précédant la demande de RMI, (période sur   laquelle la loi s’appuie pour calculer le montant du RMI attribué)    et de la neutralisation des ressources précédant la période   d’attribution des droits.       La deuxième question était de connaître le texte de loi sur   lequel s’appuyait la CAF pour décider son calcul.       Face à ces question nous avons du faire face à mur du silence   et les employés de la CAF après nous avoir signifiés que nous devions   quitter les lieux et cesser de distribuer des tracts, nous ont   proposés un entretien individuel que nous avons refusé.        En effet notre intention était de sensibiliser les usagers   présents à notre action, et nous espérions que certain d’entre eux   désireraient se joindre à notre action.        Notre tract mentionnait la décision de   mettre en place à LA   ROCHELLE un collectif RTO (résistance au travail obligatoire), en   lien avec le collectif RTO de PARIS et LILLE. Afin de créer un lieu   de rencontre nous avions annoncé que le collectif RTO se regrouperait   régulièrement devant la CAF le mercredi après midi à 15 H pour   décider d’actions collectives.       Plusieurs usager ont manifesté leur sympathie à l’égard de   l’action que nous étions en train de mener et un d’entre eux s’est   joint à nous jusqu’à la fin de l’action, et nous a laissé ses   coordonnées. D’autre ont signifié leur indifférence car ne touchant   pas le RMI ils ne se sentaient pas concerné. Un seul à montré une   hostilité à notre action, prétextant que la CAF était un lieu de «   défense des usagers, émminament social, et que ses décisions ne      sauraient être contestées, donc que nous allions crever ailleurs et   de préférence en silence » ce qui n’a pas manqué de courroucer   certains d’entre nous. Les employés de la CAF sont restés   relativement neutres , à part une personne qui nous a fait part de   son sentiment de ne plus se sentir «  chez elle », et qui trouvait   qu’il n’y avait dans l’attribution de ce RMI SUPER ALLEGE  « rien à   signaler de particulier ». Le tract faisait quand même mention d’une   situation particulière d’une personne qui , (privée de toutes   ressources après calcul du RMI pour le mois de Mai  et contrainte de   vivre les 3 mois suivant avec une centaine d’euros , menaient un   grève de la faim depuis 5 jours. Mais le directeur de la CAF nous   signifia qu’il n’aimait pas qu’on lui fit la morale, quand nous lui   demandâmes si le budget qu’il attribuait pour le mois de MAI à son   chien n’était pas plus élevé !!!                  Dans la foulée, Monsieur le directeur adjoint, (peut   être pensait il à sa promo ?) nous a signifié un refus total de nous   informer sur les missions déléguées du conseil général à la CAF et     sur la composition des commissions statuant sur l’attribution et le   montant du RMI. Nous ne pouvons que nous interroger sur une telle   opacité de fonctionnement ? Pourquoi tant de mystère sur la gestion   du RMI ? Nous aurions pourtant bien aimé connaître les  personnes qui   nous condamnent à des 100 euros de ressources, et pourquoi pas nous   aurions pu les interroger, sans moralisation d’aucune sorte bien sur,   sur les salaires qu’elles perçoivent pour nous mettre à un tel régime.                 En fait il ne voulait traiter que de la situation   particulière refusant de répondre à des questions d’ordre général.   Bien que nous lui ayons fait constater que la loi de 2003 prévoyait   que des le dépôt du dossier RMI l’allocataire doit être informé de   ses droits et devoirs. Mais sans doute s’agit il en matière de droit   comme en matière de ressources, que de droits « allégés ».                   En conclusion notre action nous a permis d’obtenir   un engagement du directeur adjoint d’intervenir en urgence auprès du   conseil général afin de demander une dérogation dans le cadre de la   neutralisation des ressources des mois précédant, et un rendez vous   pour le vendredi 19 mai à 11H. Dans le cadre de ce rendez vous il   s’est engagé à nous donner connaissance du texte de référence pour le   calcul et la neutralisation des ressources…..nous avons fait de cet   élément un des facteurs décisifs dans la continuation de notre action .                   Si satisfaction nous est donné sur  la   neutralisation des ressources pour maintenir un revenu au moins égal   au RMI dans le mois qui suit l’arrêt des ressources, nous allons   ensuite faire en sorte de transformer l’essaie en exigeant que ce   droit ne soit pas accordé au cas par cas, mais de façon systématique. LA ROCHELLE, jeudi 18 mai 2006        PRENONS NOS AFFAIRES EN MAIN !!!     PARIS ET  LILLE ont montés des collectifs de RESISTANCE AU   TRAVAIL OBLIGATOIRE      LA ROCHELLE propose de mettre en place un collectif RTO qui   faute de locaux se réunira tous les mercredi à 15 heures devant la   CAF de LA ROCHELLE, 4 bis avenue du général LECLERC,  afin de décider   collectivement des actions à mettre en place en fonctions des   demandes et des besoins des personnes présentes.       Accompagnements collectifs sur des démarches, informations sur   nos droits, informations du public sur les conditions de survie qui   nous sont faites… Nos actions se feront sur le mode de l’action   directe, sans intermédiaires, car nous avons décidé de prendre nos   affaires en main !!!        Pour donner une idée du fonctionnement des collectifs RTO   voila le tract d’appel du collectif RTO de PARIS              Depuis quelques mois, un collectif se réunit chaque   Jeudi : Résistance au Travail Obligatoire :            Des chômeurs longue durée, des qui n’ont jamais goûté aux   joies du salariat, des étudiants qui craignent de devoir y goûter   bientôt, des cuisiniers, des chauffeurs livreurs, des retraités, ont   choisi de consacrer du temps chaque semaine à chercher comment   résister aux boulots de merde, aux pressions des travailleurs   sociaux, à l’isolement, aux radiations...              Résister, c’est créer : et au fil des occupations nous   avons la prétention d’avoir beaucoup crée : nos occupations ne sont   pas symboliques : on n’occupe pas pour occuper, mais pour faire peur   aux patrons ou à leurs exécutants, alors on hurle, on utilise le   mégaphone en intérieur, on tape du poing sur la table.                Mais on n’occupe pas juste pour se défouler, alors on   fouille les placards, on photocopie les conventions adecco, mairie de   paris, on enregistre nos discussions parce qu’une fois qu’on a bien   hurlé, on apprend à poser les bonnes questions.              On n’occupe pas pour perdre du temps mais pour leur   faire perdre le leur : et les directeurs de cabinet des élus, les   directeurs des ressources humaines de la poste, les PDG de boites de   consultants se voient obligés de sauter dans un taxi pour venir   répondre à nos questions.                On n’occupe pas juste pour discuter avec les décideurs   qui n’ont pas grand chose à nous apporter mais pour rencontrer   d’autres précaires : alors on se balade avec nos tracts et notre bla-  bla devant les caf, les forums formation, les assedic. On rencontre   des bonnes femmes énervées par le prix des clopes, des rmistes qui   n’ont jamais bossé, des polonais qui voudraient arrêter, des   travailleurs sociaux fatigués. On s’est rencontrés sur les assises de   l’insertion mais notre calendrier n’est pas le leur, ni celui de la   CGT, les actions se font à notre rythme, on en à besoin tout le temps   et pas seulement quand ils décident une nouvelle saloperie.                 La presse nous ignore et condescend parfois à citer   AC ! dont nombre de militants participent à nos actions. Mais des   chômeurs de l’Orne nous écrivent et ça vaut bien Libé.. Qu’est ce   qu’on y gagne : Beaucoup de bons moments et, du contrôle social en   moins parce qu’un précaire qui ramène vingt accompagnateurs quand son   conseiller ANPE ou son travailleur social le fait chier, a de grandes   chances qu’on lui foute la paix quelques temps, même  en cette   période de pressions accrues. Du savoir aussi, mine de rien, en   quelques mois, on est devenus imbattables, sur l’insertion et ses   vautours, les moyens de résister légalement pour les rmistes, ou   comment gratter un maximum de miettes "En France la loi  prévoit que le parent accompagnant d'un enfant   lourdement handicapé quitte son emploi ou en soit dégagé pour que son   enfant puisse bénéficier de l'AES 6e catégorie permettant à ce parent   d'assurer les soins et l'éducation de cette enfant. Or au décès de   l'enfant l'allocation est immédiatement interrompue laissant le   parent aidant dans une complète misère matérielle et humaine. Pas de   droit sociaux pas d'allocation chômage pas de droit sécu pas de   possibilité de reconversion professionnelle, un complet déni du   travail accompli.    Ce travail invisible, source de richesse non pris en compte dans   les PIB des états est en général fourni par les femmes .....Violence   contre les personnes handicapées et violence institutionnalisée   contre les femmes        Je viens de prendre soin de mon enfant qui est décédée à l'age   de 11 ans. J'ai été contrainte, me trouvant sans aucune ressource ni   droit sociaux après le décès de mon enfant de reprendre une activité   d'aide soignante alors que j'étais dans un état de désespoir qui ne   me permettait absolument pas de travailler. 6 mois plus tard j’étais   en arrêt maladie .A ce jour comme je n'ai aucune reconnaissance de   mon travail auprès de mon enfant, je n'ai plus droit aux indemnités   journalières alors que je suis toujours en arrêt maladie. J'ai donc   demandé le RMI. Et comble de cynisme Il me faut tenir 4 mois avec   110,15 euros : (MAI 00, JUIN, JUILLET et AOUT 110,15 euros) car les   indemnités journalières qui m’ont été payés ces trois derniers mois   (Février 633,69euros, Mars 657,16euros, Avril 445,93 euros)  ne sont   pas neutralisées car ce sont pas des droits ASSEDIC.       J'ai commencé depuis Samedi une grève la faim qui va se   poursuivre tant que le montant de mon RMI ne me sera pas accordé   intégralement. Je revendique la possibilité de me soigner dignement,   de faire un bilan de compétences et de pouvoir choisir mon insertion   dans le cadre du RMI. Quelles  compétences concernant le RMI ont été transféré à la CAF par   le conseil général ? Pour quel budget ? Comment est composée la commission qui statue  sur l’ouverture des   droits RMI ? Quelles sont ses compétences ? Sur quels textes s’appuie   t elle pour statuer sur la neutralisation des ressources ? Nous exigeons de  prendre connaissance et de nous  faire interpréter   ces textes par une personne compétente. Nous exigeons le fait que les   droits soient justifiés en s’appuyant sur des critères légaux,  avec   textes et références explicites. Qui défend le dossier des allocataires lors de  l’examen du dossier   d’ouverture de droit et de  demande de neutralisation par la   commission, sachant que la commission de recours auquel peut faire   appel l’allocataire en cas de contestation de la décision  ne peut   intervenir qu’en aval  laissant les personnes dans la détresse du   fait du caractère vital des ressources que représente le RMI ? Nous exigeons d’être présent et accompagnés lors de cette commission.   Nous exigeons que les droits appliqués ne puissent être effectivement   inférieur au Revenu Minimum déjà criminel !!! --  AC! AC! AC! AC! AC! AC! AC! AC! AC! AC! AC! AC! AC! AC! AC! AC! AC! AC!              'ac-info' est la liste d'information d'AC! - Pour s'inscrire ou se désinscrire, envoyer un message sans texte à   ac-info-request@... avec 'subscribe' ou 'unsubscribe' en Sujet. - Pour tout problème ou question concernant les listes,   écrire à : ac-listmaster@... Autre liste de diffusion d'AC! : - 'ac-forum' est une liste de débats ouverte tous (lecture/ecriture) Agir ensemble contre le Chômage !    23 rue Mathis  75019 Paris Tel: +33 1 40 09 27 49  -  Fax: +33 1 40 05 05 10 Web: http://www.ac.eu.org  -  e-mail: ac@...