[Pap-infos]Campagne d’actions sur l’ Assurance Chômage (AC! Paris air libre)

From : yotogui@... , the 31st October 2005 18:35
  • 2005-10-31 18:35:26 — yotogui@... - [Pap-infos]Campagne d’actions sur l’ Assurance Chômage (AC! Paris air libre)

http://www.ac.eu.org/article.php3?id_article=1116 Campagne d’actions sur l’ Assurance Chômage : Rendez vous le 7 Novembre à 13h sur le parvis du cinéma place d’italie Et le 8 novembre à 14 h devant le MEDEF 55 avenue Bosquet M° Ecole-  militaire  
 <<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<
Ce 8 novembre, c’est reparti pour un tour de mesures contre les   chômeurs. Le gouvernement a fait sa part cette année avec un décret   qui permet à l’organisme payeur , l’ASSEDIC d’intervenir dans le   contrôle des demandeurs d’emplois. Décret qui va aussi permettre   d’amplifier les radiations, notamment en supprimant une partie des   possibilités de recours qui existaient auparavant. Cerise sur le   gâteau : Une loi de réforme du RMI sur le même modèle sera présenté   en conseil des ministres le 9 Novembre ! C’est maintenant au tour des   partenaires sociaux, MEDEF et syndicats de faire la deuxième partie   du sale boulot : au menu des négociations, le medef propose notamment   la réduction de la durée d’indemnisation, et la CFDT est toute prête   à accepter, pourvu que " l’ANPE ait plus de moyens pour accompagner   les demandeurs d’emploi ". Nous accompagner ou au fait ? Le nombre d’emplois non pourvus reste   stable : aux alentours de 150 000 dans les secteurs les plus durs et   les moins payés, bâtiment, restauration, nettoyage .... L’accompagnement aujourd’hui se résume à une seule alternative : ou   la radiation, et le renvoi vers les misérables minima sociaux ou vers   l’absence totale de revenus, ou le plongeon dans la précarité sous   toutes ses formes : emplois aidés ( l’aide est pour le patron, pas   pour les salariés), RMA, contrats d’avenir, contrats d’accompagnement   dans l’emploi, intérim, temps partiel...Un chômeur indemnisé sur   trois et 700 000 Rmistes vivotent aujourd’hui en cumulant salaires   misérables et allocations tout aussi minables.Les possibilités des   entreprises de recourir à l’intérim sont en cours d’extension et ces   mêmes entreprises d’intérim pompent le fric des chômeurs, en   engrangeant l’argent de l’Etat pour faire sortir les chômeurs plus   vite du régime d’assurance chômage. La seule résistance possible, aujourd’hui c’est l’offensive ! Chômeurs, précaires, salariés, seule une lutte collective peut nous   permettre d’inverser la vapeur. Nos désirs d’emploi correspondent à des besoins sociaux non   satisfaits sauf pour une infime minorité : travailleurs et chômeurs   ont de moins en moins accès aux soins , à l’éducation, à la   culture.Dans tous ces domaines, la précarité devient la règle, pour   le salarié comme pour l’usager. Quant à l’accès à la formation, il se   résume une nouvelle fois aux formations courtes , uniquement dans les   secteurs "sous tension ". Dans le même temps, le MEDEF et les   politiques veulent nous imposer des emplois avec des salaires qui   permettent à peine de survivre, dans des secteurs qui n’apportent   rien à personne.Quant au nettoyage ou au bâtimenpeut-on admettre que   les boulots les plus durs soient les moins bien payés ? Ensemble, cette renégociation de l’assurance chômage doit être une   occasion pour nous de poser de vraies questions de société, dans la   lutte. Nous appelons donc à une première semaine d’actions dès le 7 novembre   pour exiger en urgence : L’ABROGATION DE TOUTES LES MESURES DE CONTRÔLE DES CHÔMEURS,   INDEMNISES OU NON UN REVENU DE RESISTANCE INDIVIDUEL AU MOINS EGALE AU SMIC, AVEC OU   SANS EMPLOIS, AVEC OU SANS PAPIERS L’ACCES INCONDITIONNEL POUR TOUS A NOS BESOINS FONDAMENTAUX :   LOGEMENT, MOBILITE, ELECTRICITE, FORMATION, CULTURE ... AC ! Paris al   airlibre@...