[sanspap-rennes]calais-t-il faire dans cette galère?

From : jean_claude.kernin@... , the 29th December 2006 10:23
  • 2006-12-29 10:23:25 — jean_claude.kernin@... - [sanspap-rennes]calais-t-il faire dans cette galère?

Les dernières rafles et le non retour de certains amis, ajoutez à cela la  lecture du canard enchaîné, du 27 décembre, page 4, et la présence anormale  de la gendarmerie sur le terrain, nous pouvons dire que le gouvernement est  en train de réaliser l'expulsion générale des réfugiés quelque soit la  nationalité. Comment s'y prendre sans éveiller les soupçons? Eloigner comme d'habitude les réfugiés, après les rafles. Leur donner un  APRF et les faire arrêter dans les gares ou sur la route y menant. Les réfugiés confondent toujours les APRF avec des documents provisoires de  séjour et les montrent à tous policiers contrôleurs. Lorsqu'ils se font arrêter, ils sont mis en centre de rétention, et là  commence la machination juridique qu'a dénoncé un juge des libertés, à Gien. Cette procédure est fréquente mais ne concernait que peu de gens auparavant. Là, la sous-préfecture de Calais a fait intervenir la gendarmerie. Et  beaucoup d'africains ne sont pas encore retournés à Calais, la grosse rafle  ayant eu lieu, jeudi, avant Noël. Le juge a parlé de violations et de machination contre les réfugiés. Combien de réfugiés politiques sont enfermés dans des CRA, sans justice,  sans respect de leurs droits? A Coquelles où la Cimade est pourtant présente, nous n'avons pas été mis au  courant de la rétention de réfugiés de Calais. Deux érythréens ont vu leur  APRF abrogé, sans comprendre quoi que ce soit. Il reste d'autres personnes dont un somalien. La Somalie en pleine guerre, et l'Erythrée, une dictature militaire, deux  pays sûrs? _________________________________________________________________