[sanspap-rennes]Tr : [Resf] Des primes pour les préfets et les sous-préfets les plus méritants (et d'autres critères...)

From : sanscra@... , the 28th June 2010 13:54
  • 2010-06-28 13:54:53 — sanscra@... - [sanspap-rennes]Tr : [Resf] Des primes pour les préfets et les sous-préfets les plus méritants (et d'autres critères...)

----- Message transféré ---- De : Pascale Arraou  À : Liste de discussion du réseau éducation sans frontières  Cc : resf84 débat ; resf-adminsite JJ  Envoyé le : Lun 28 juin 2010, 12h 53min 47s Objet : [Resf] Des primes pour les préfets et les sous-préfets les plus méritants (et d'autres critères...) Le gouvernement a décidé que les 126 préfets et 450 sous-préfets actuellement en poste pourront toucher chaque année entre 41000 et 66000 euros de bonus en fonction de leurs résultats, en plus de leur salaire. Etes-vous choqué par cette décision ?  Votez : http://www.leparisien.fr/politique/etes-vous-choque-que-les-prefets-percoivent-des-primes-au-merite-27-06-2010-979748.php  ________________________________ http://www.aujourdhui-en-france.fr/politique/des-primes-distribuees-aux-prefets-les-plus-meritants-28-06-2010-980247.php  SÉCURITÉ.  Des primes distribuées aux préfets les plus méritants Le gouvernement a décidé que les sous-préfets et préfets pourront toucher chaque année jusqu’à 41 000 € et 66 000 € de bonus en fonction de leurs résultats. STÉPHANE SELLAMI | 28.06.2010, 07h00  Peut-on récompenser un préfet ou un sous-préfet comme un employé méritant d’une entreprise privée? Le gouvernement a déjà répondu par l’affirmative. Depuis la fin de l’année dernière, et dans la plus grande discrétion, ces hauts représentants de l’Etat en poste dans une région ou un département se voient verser des « superprimes » en fonction de leurs résultats.  Préfets et sous-préfets sortis pour la plupart de l’Ecole nationale d’administration (ENA) sont soumis à des objectifs à atteindre en terme, de sécurité publique, de sécurité routière et d’aide à l’accès ou au retour à l’emploi. Si tous ces critères sont remplis, leur prime peut alors atteindre 41000 € pour un sous-préfet et 66000 € pour un préfet. Ces « bonus » s’ajoutent naturellement au salaire. Un préfet touche, en moyenne, 8000 € par mois, le traitement d’un sous-préfet à sa sortie de l’école est, lui, fixé à 3600 € pour atteindre près de 7 000 € en fin de carrière. « Les primes sont un moyen de récompenser ces grands serviteurs de l’Etat, soutient-on à la sous-direction du corps préfectoral. C’est un peu du système libéral que l’on introduit dans la fonction publique, mais ces primes sont encadrées et répondent à des règles de transparence et d’équité. » Les 126 préfets et 450 sous-préfets en poste actuellement semblent avoir adhéré à l’idée d’être jugés sur « leur manière de servir » et « les résultats obtenus ». Mais toute la fonction publique pourrait être soumise à ce système d’ici peu. Alors que certains réclament déjà l’application de ces primes à leur corps, comme celui des commissaires de police, d’autres dénoncent les inégalités et les dangers engendrés par cette rétribution aux résultats. « Le risque est de voir des préfets mettre la pression pour faire baisser artificiellement les chiffres de la délinquance, dénonce un policier. Par ailleurs, ces primes sont accordées dans le plus grand secret. Personne ne sait combien le voisin touche. » Enfin, en période de rigueur et alors que des mesures de restriction budgétaires sont demandées dans tous les ministères, les primes attribuées aux préfets pourraient bien déclencher une nouvelle polémique. Le Parisien ________________________________ http://www.aujourdhui-en-france.fr/politique/primes-au-prefet-le-corps-prefectoral-se-justifie-28-06-2010-980244.php  Primes au préfet : le corps préfectoral se justifie St.S. | 28.06.2010, 07h00  Les ministres de l’Intérieur et du Budget, à l’époque signataires du décret de novembre 2008 instaurantlaprime aux résultats pour les préfets et sous-préfets, n’ont pas souhaité répondre à nos sollicitations à propos de l’intérêt et de la portée d’une telle mesure. Brice Hortefeux, ministre de l’Intérieur et, à ce titre, responsable de l’attribution de ces bonus, n’a pas davantage accepté de s’exprimer. Seule la sous-direction du corps préfectoral fournit quelques explications. Gilles Clavreul, le sous-directeur, se veut très clair : « L’évaluation du travail des préfets et sa rétribution sous forme de primes est une question qui revenait depuis un certain temps au sein de la haute fonction publique, qui la souhaitait. Quand les ministres ont décidé de concrétiser cette idée, nous avons réfléchi à la meilleure manière de faire. Les supérieurs des préfets sont les ministres et le Premier ministre. Nous  ne pouvions pas leur demander d’évaluer les 126 préfets. Nous avons donc établi des critères. » Des critiques jugées infondées Quant au fait que la lutte contre la délinquance n’est pas strictement de la responsabilité du préfet, Gilles Clavreul estime qu'« au contraire, c’est une de ses missions premières » : « Il est le patron des services de l’Etat dans une région ou un département. Il est attendu sur les missions de sécurité. Il pilote les services de police ou de gendarmerie et leur donne des objectifs. Il est donc au cœur de l’action. » Quant à l’éventuelle tentation de faire baisser artificiellement les statistiques, il balaie la critique : « Les préfets ne sont pas dans cet état d’esprit. » Le Parisien http://www.aujourdhui-en-france.fr/politique/primes-au-merite-pour-les-prefets-cinq-questions-sur-ces-indemnites-28-06-2010-980281.php  Primes au mérite pour les préfets : cinq questions sur ces indemnités   STÉPHANE SELLAMI | 28.06.2010, 07h00  Depuis la fin de l’année dernière, dans la plus grande discrétion, les préfets et sous-préfets perçoivent des primes de résultats semblables à celles versées dans certaines entreprises privées. Leurs montants peuvent s’échelonner de 14000 € à 66000 €. 1 Qui a décidé d’attribuer ces primes? La prime aux résultats destinée aux préfets et sous-préfets en poste dans une région ou un département, appelée « indemnité de responsabilité », a été entérinée par décret paru au « Journal officiel » du 7 novembre 2008, signé du Premier ministre, François Fillon, et des ministres de l’Intérieur et du Budget de l’époque, Michèle Alliot-Marie et Eric Woerth. Elles ont été versées pour la première fois fin 2009. La prime de fonctions et de résultats (PFR), qui sera accordée pour la première fois fin 2010 aux fonctionnaires tels que les directeurs départementaux de l’équipement et de l’agriculture a, elle, été instaurée par un décret signé par le Premier ministre et le ministre du Budget, paru au « Journal officiel » du 12 mars 2010. L’indemnité de responsabilité pour les préfets et les sous-préfets dépend de leur manière de servir, et surtout d’un certain nombre d’objectifs à atteindre. « L’idée de ces primes est de dire : moins de fonctionnaires mais mieux payés, estime un haut fonctionnaire. C’était l’intention du ministre de l’Intérieur de vouloir juger les préfets et sous-préfets sur leurs résultats, avec une traduction dans leurs revenus. » 2 Quels sont les critères d’attribution? Ils ont été définis pour 2010 par le ministre de l’Intérieur, Brice Hortefeux. Les préfets ont désormais des objectifs à atteindre chaque année, en matière de sécurité publique, de sécurité routière et de nombre de contrats aidés pour le retour à l’emploi. Selon nos informations, les expulsions d’étrangers sans papiers ont également été évoquées. « Mais elles ne font pas partie des critères fixés aux préfets par le ministre de l’Intérieur, se défend la Place Beauvau. Cela a pu être été évoqué mais la qualité du travail d’un préfet n’est pas mesurée à l’aune du nombre d’expulsions d’étrangers sans papiers. » 3 Comment sont évalués les préfets? Concrètement, les préfets touchent leur prime si les objectifs concernant les trois critères avancés sont remplis. Mais « cela reste une grille de lecture, confie-t-on à la sous-direction du corps préfectoral. Il ne s’agit pas de fixer des objectifs chiffrés département par département, sauf pour les contrats aidés. On mesure des écarts, des évolutions en tendance par rapport à l’année précédente. Tout cela est soumis à l’appréciation finale du ministre de l’Intérieur. Nous sommes dans le relatif. Ces critères permettent de mesurer un effort. » 4 Quels sont les montants? Ces primes sont attribuées sur la base des critères déjà cités, mais également en fonction de l’importance du poste. Le montant maximal de la prime accordée à un préfet déjà expérimenté peut atteindre, selon les textes, un peu plus de 66000 € par an. Pour les sous-préfets, il peut s’élever à 41000 €. Ces primes sont tirées d’une enveloppe globale qui augmente chaque année. Elle est calculée en fonction du nombre de collaborateurs et est déterminée par la sous-direction du corps préfectoral. « Dans la réalité, les préfets et sous-préfets ne touchent jamais le montant maximal qui peut leur être accordé, affirme la sous-direction du corps préfectoral. Sinon, cela reviendrait à établir des discriminations importantes entre fonctionnaires, puisqu’ils ne peuvent pas tous toucher la prime maximale. En moyenne, ces primes s’élèvent entre 30000 € et 40000 € à l’année. » 5 Qui se charge de les distribuer? Les préfets décident des primes accordées aux sous-préfets sous leur responsabilité. Le travail des préfets est, quant à lui, évalué par les services du ministre de l’Intérieur. « C’est le principe du manager qui note ses subordonnés à la fin de chaque année, reconnaît-on à la sous-direction du corps préfectoral. Les critères sont une chose, mais l’appréciation humaine joue aussi dans l’équité et le bon sens. L’an passé, nous sommes, par exemple, intervenus pour revoir trois primes à la hausse pour des sous-préfets. Ces primes découlent d’une logique incitative, qui va dans le sens de la reconnaissance des mérites et de l’engagement professionnel. » Dans la réalité, les préfets et sous-préfets touchent, chaque mois, une avance sur leur prime avant de se voir verser le reliquat en fin d’année, si les critères sont remplis. Le Parisien        ______________________________________________________________________________________________ Adresse pour envoyer un message à cette liste: Resf@... Accès aux Options d'abonnement et de désabonnement : - soit sur la page suivante: http://listes.rezo.net/mailman/listinfo/resf - Soit par envoi d'un mail directement à ces adresses: pour le désabonnement: Resf-unsubscribe@... pour l'abonnement ou le ré-abonnement: Resf-subscribe@...