[sanspap-rennes] "Les naufragés de St Marc"... Migrants... un document de 14 mn, intéressant

From : jacques.rioual@... , the 27th February 2011 20:28
  • 2011-02-27 20:28:26 — jacques.rioual@... - [sanspap-rennes] "Les naufragés de St Marc"... Migrants... un document de 14 mn, intéressant

ViergeBonsoir,  1==> J'ai reçu ceci, je ne sais pas s'il a été diffusé sur les listes de solidarité Migrants.  Je pense que c'est intéressant comme séquence...  c'est une histoire de migrants, un histoire en cours filmée à Rennes, par un service Comm de l'Eglise catho, rue du père Lebret  "Voici un documentaire réalisé par Pèlerimages  :"Les naufragés de Saint Marc". Il est aussi diffusé sur TV Rennes 35 (voir les programmes). http://www.dailymotion.com/pelerimages#videoId=xh55np Pélerimage est produit par les productions du Regard.  "Les Productions du Regard" est une association chrétienne de Production audiovisuelle "Association loi 1901 à but non lucratif ".  A diffuser..." 2=> Réflexion:  ... fixer l'histoire de la lutte du droit des migrants sur Rennes et I&V?  Il serait intéressant de collectionner les documents, écrits, photos, vidéos qui fixent depuis ces dernières années,  l'histoire des migrants à Rennes et le 35.  Côté presse écrite, j'ai conservé la plupart des articles de OF local en les numérisant (du moins les jours où j'étais là pour feuilleter le journal), mais j'ai aussi tout ce que les uns et autres diffusaient sur la liste SSpap, DAL, rezo logement... etc. Ci-joint, c'est un autre document, un film tourné sur la trentaine migrants qui ont trouvé abri dans les locaux attenant à l'église désaffectée de Saint-Marc, à Villejean. Je trouve qu'il est bien foutu et de bonne qualité.  Bien sûr, il est beaucoup centré sur le secours Kto , qui est l'organisme exclusivement interviewé dans l'accueil au nom de l'Eglise.  Mais l'image déborde un peu pour dire comment le conseil des migrants en est arrivé à cette requête auprès de l'institution Eglise en frappant un jour de décembre dernier à la maison du diocèse.  On y évoque (mal ou pas bien, ou même de façon biaisée peut-être, à mon avis) l'action initiale pour la dignité et l'accueil des migrants laissés à la rue par les services de l'Etat. Ces actions étaient la première manifestation menées par le conseil des migrants naissant, accompagné par le collectif rennais de soutien et plusieurs assos de solidarité avec les migrants (DAL,MRAP, RESF...). Le nom du DAL est cité une fois, je crois. Ca apparaît au début du film à travers quelques images fixes sur les luttes et occupations extraites lors des interpellations en préfecture, puis au TNB, puis au  gymnase des 2 rives, puis Saint-Augustin, toutes se terminant par une expulsion plus ou moins forcée, et sans solution d'abri fiable pour tous les migrants participants. Puis une photo du Grand Cordel où s'est finalement décidée l'étape suivante, en assemblée convoquée par le Conseil des migrants dans le "grand dortoir improvisé pour le week-end". C'était le samedi 11 décembre à 17h...  : "forcer la grande porte" de la maison diocésaine pour rencontrer l'Eglise après avoir "quitté par la petite porte" une église paroissiale celle de Saint-Augustin qui avait accepté une semaine de recevoir!...   Dans ce film, au delà de l'aspect caritatif et d'aide exprimé exclusivement par les personnes du secoursKto (pourtant pas seul mouvement d'Eglise impliqué dans cet accueil au conseil de la solidarité du diocèse) ,  ce qui est le plus important dans ce film, à mon sens, c'est qu'il est une des premières expressions reconnues et visibles du Conseil des migrants naissant. A travers les interview de Jean-Willy, Zeinabe, Gina, Abdil, Christine, Issa... les images de vie de Jérusalem et des motifs de migrations exprimés par les uns et autres,  le conseil dit son existence, son objectif d'humanité, ses difficultés, sa lutte pour porter de manière responsable et autonome la voix des migrants par les migrants, la remise en cause de la politique de non-accueil de l'étranger par l'Etat français, l'interpellation des autorités et élus politiques de toutes obédiences, la nécessité d'avoir un lieu pour se retrouver en dignité autrement qu'en errance et invisibilité dans la rue... en s'inquiétant pour la nuit suivante de savoir où dormir.  Sympa aussi, à la fin du document,  cette petite réunion du bureau du jeune Conseil des migrants  où on y trouve autour de la table une "petite panoplie d'étrangers": demandeurs d'asile primo arrivant et en recours, déboutés avant OQTF,  réfugiés, naturalisées, ... et même sans-papier sans doute OQTF ou APRF ... alors hors fenêtre d'écran. En fait, personnellement, j'y ai vu un Conseil des migrants comme éclaireur de la déclaration universelle des droits humains. Un Conseil pour  mettre  "le droit des migrants" en lumière face à des pratiques répulsives de l'Etat français  qui portent atteinte de plus en plus gravement à la dignité humaine des étrangers cherchant asile. Des pratiques légalisées qui mettent en danger de rupture sociale et d'exclusion des gens qui aspirent tout simplement, comme c'est naturel, à vivre autrement ailleurs , souvent en fuyant la guerre, la torture et/ou la misère.  Bien sûr, ce film est très parcellaire sur l'histoire qui se déroule à Rennes autour de la bataille du droit des migrants. C'est le seul accueil à Saint-Marc qui est ici l'épicentre du reportage, c'est normal. Il n'y a aucune ouverture plus générale sur les chiffres, ni d'évocation sur les autres accueils d'alentours ni les autres organisations de solidarité qui, à l'instar de l'Eglise,  abritent les migrants: je pense aux quelques réquisitions  DAL bien sur qui ont abrité 150 à 180 personnes, et à ce jour une centaine encore, dans 3 lieux dont un qui est en train,  ... le 115... et les CADA, SHT.  Bref, il y a un chantier à ouvrir si on veut "fixer l'histoire de la bataille des migrants sur le 35". Ne pas oublier les luttes et la solidarité qui fera l'histoire des migrants à Rennes vers 2010.  Mais... le "réseau Logement pour toutes et tous en I&V" est sur une piste.  Un cinéaste s'y intéresse et commence à tourner des séquences... Donc à suivre Salutations JR