[sanspap-rennes]Comment on en arrive aux bananes et à la guenon

From : dunezat.xavier@... , the 28th November 2013 11:39
  • 2013-11-28 11:39:05 — dunezat.xavier@... - [sanspap-rennes]Comment on en arrive aux bananes et à la guenon

Dans la série, « je manipule les chiffres au service de la xénophobie tout en faisant croire que je réforme pour sauver le droit d’asile », le ministre de l’intérieur a osé annoncer ce matin une explosion du nombre de demandes d’asile depuis 2007.   Eh bien, c’est vrai ! Si l’on se base sur les statistiques de l’OFPRA, il y avait 30 000 demandes d’asile en 2007, il y en aurait eu 61 000 en 2012.   Et notre ministre de pointer un système à bout de souffle pour trois raisons : * le délai d’attente bien trop long, il serait de 15 mois aujourd’hui, et il faudrait le réduire à 9 mois ; * 80% des demandeurs auraient droit à un refus, ce qui veut dire que 80% des demandeurs détournent l’asile à des fins d’immigration (traduisez, à des fins économiques). CQFD. * on ne parvient pas à expulser les débouté-e-s de l’asile, d’où la proposition confuse pour l’instant de (ne pas) les enfermer dans des centres semi-fermés pour qu’ils arrêtent de nous échapper, comme si les débouté-e-s se baladaient dans la nature et étaient introuvables (mais on ne sait pas encore à quel moment de la procédure ils seraient semi-enfermés).   Mais notre ami a ceci de sarkozyste et de manipulateur qu’il utilise les mêmes arguments que son prédécesseur et qu’il ne dit pas tout :   1) Sarkozy, lors de sa réforme de l’asile en 2003, avait exactement les mêmes arguments.   2) Pourquoi pouvait-il utiliser les mêmes arguments ? Parce qu’il manipulait les chiffres en criant à la hausse de la demande d’asile de 200% entre 1996 et 2003. Et c’était vrai.   3) Pourquoi alors parler de manipulation de la part de SarkoValls ? Parce que la demande d’asile fait partie de ces indicateurs qui varient bien plus que le climat en Bretagne : ça monte et ça descend !   4) Par exemple, si j’étais manipulateur comme le ministre en fonction auteur de la plus grande déclaration raciste depuis 50 ans (sur les Roms), j’aurais pu dire que :            * depuis 2004, le nombre de demandes d’asile n’a augmenté que de 5% (car il était de 58 000 à l’époque pour baisser ensuite) ;               * mieux : depuis 1989, le nombre de demandes d’asile a baissé de 0,6% (car il était alors de 61 422 selon l’OFPRA) ;   5) Encore mieux : ce que ne dit pas le manipulateur, c’est que la demande d’asile intègre aussi les demandes de réexamen (qui n’existaient pas à l’époque ou qui n’étaient pas comptées dans les statistiques, je ne sais pas). Par exemple, en 2007, sur 30 000 demandes, il y avait 7000 demandes de réexamen, autrement dit 7000 demandes de gens qui étaient déjà là et qui avaient obtenu de nouveaux éléments leur permettant de refaire une demande d’asile après avoir été débouté-e-s une première fois. Alors maintenant, rigolons un peu si l’on part du chiffre de 54 000 premières demandes d’asile en 2012 (en clair, on enlève 7000 demandes de réexamen sachant qu’il y en a sans doute plus puisque tout augmente depuis 2007…) :      * depuis 2004, le nombre de premières demandes d’asile est passé de 52 000 à 54 000, autrement dit il n’a augmenté que de 4% ;               * mieux : depuis 1989, le nombre de premières demandes d’asile est passé de 61 400 à 54 000, autrement dit il a baissé de 11%.   6) Bien entendu, on va me demander mes sources. Les voici :   http://www.ofpra.gouv.fr/documents/Evolution_en_chiffres_site_internet2.pdf   7) Dernière manipulation mais j’ai la flemme de chercher les chiffres (voir site de l’OFPRA) : le taux de refus des demandes d’asile après recours auprès de la CNDA est aujourd’hui de 80% environ, ce qui permet à SarkoValls de dire que 80% des demandeurs détournent l’asile à des fins économiques. Eh bien, là encore, ce taux de refus est très éloigné de la stabilité du climat breton car il ne fait que baisser sur le long terme : au début des années 1980, le taux de refus n’était que de 20% ! Certes, il y avait moins de nègr…euh d’étranger-e-s originaires d’Afrique subsaharienne à demander l’asile.   Ce qui nous conduit à la conclusion suivante :               * soit le travail de l’OFPRA et de la CNDA a été réorganisé de manière à devenir plus restrictif et il va le devenir encore plus vu la manipulation des données statistiques (c’est notre hypothèse) ;               * soit les « nègres » sont de mauvais demandeurs d’asile, de sales dé-tourneurs de l’asile à des fins d’immigration (c’est l’hypothèse implicite des manipulateurs).   Et après, une ministre étiquetée noire de la République se fait traiter de guenon et se fait offrir des bananes. Ben ouais… Les pratiques xénophobes et racistes (y compris « de gauche ») ne fabriquent pas (à droite) des discours romantiques…   A ce soir au PS