[sanspap-rennes] Sarkozy veut expulser les squats parisiens, et il a déjà commencé!

From : jean_claude.kernin@... , the 31st August 2005 14:59
  • 2005-08-31 14:59:57 — jean_claude.kernin@... - [sanspap-rennes] Sarkozy veut expulser les squats parisiens, et il a déjà commencé!

-----  Sent: Wednesday, August 31, 2005 2:06 PM Subject: [zpajol] Sarkozy veut expulser les squats parisiens, et il a déjà  commencé! Comme le laisaient entendre ses précédentes déclarations, Sarkozy a décidé l'expulsion des squats parisiens "les plus dangereux". Et il n'a pas attendu: un bâtiment occupé rue du Chalet dans le 10ème arrondissement a été expulsé ce matin. Delanoe "souhaite" qu'un "hébergement" soit garanti. Autant dire qu'il n'y aura rien... L'hébergement d'urgence, outre que c'est précaire et fliqué, est déjà saturé! Il est évident que ces expulsions donneront lieu à des contrôles d'identité, des arrêtés de reconduite à la frontière... L'article ci-dessous confirme la connaissance de la SIEMP de l'état de l'immeuble du 3ème. *La préfecture a précisé par ailleurs avoir alerté le propriétaire de l'immeuble incendié, la société d'économie mixte SIEMP, "à plusieurs reprises, notamment le 9 août dernier, à la suite d'une visite d'un architecte de sécurité de la préfecture qui a mis en lumière l'état général de vétusté de l'immeuble et les risques pour la sécurité de ses habitants". * Paris : vers une évacuation des squats dangereux NOUVELOBS.COM | 31.08.05 | 12:49 La préfecture de police annonce "l'évacuation des immeubles et des squats les plus dangereux", après l'incendie qui a fait sept morts lundi. Delanoë demande que dans de tels cas l'hébergement soit garanti. L a préfecture de police a annoncé mardi 30 août "l'évacuation des immeubles et des squats les plus dangereux". L'annonce est intervenue au lendemain de l'incendie meurtrier dans un immeuble vétuste du IIIème arrondissement de Paris habité par des familles ivoiriennes, qui a fait sept victimes. La préfecture de police va mettre en oeuvre dans les tout prochains jours, en lien avec la ville de Paris, un dispositif d'urgence pour prévenir de nouveaux sinistres", a-t-elle indiqué dans un communiqué. Après cette annonce, le maire de Paris, Bertrand Delanoë, a affirmé que lorsque l'"impératif de sécurité" impose la fermeture d'un immeuble, "l'hébergement devra être garanti", demandant que soit recensées et mobilisées "dès maintenant" toutes les possibilités d'accueil d'urgence. Considérant que "la sécurité des personnes est une priorité absolue", le maire estime dans un communiqué que "la solidarité et la synergie entre l'Etat et les collectivités sont indispensables". Les services techniques de la ville avec ceux de la Préfecture de Police examineront donc "les conditions de sécurité de chacun des immeubles qu'elle a recensés depuis 2001 et sur lesquels elle travaille", indique le texte. Dispositifs techniques A cette occasion, "sera établie la liste précise des dispositifs techniques (détecteurs d'incendie, extincteurs, moyens d'évacuation extérieurs, information des occupants) susceptibles de renforcer en urgence la sécurité de ces lieux". "Lorsque cet impératif de sécurité imposera la fermeture d'un immeuble, l'hébergement devra alors être garanti", dit le maire, estimant qu'il est "nécessaire de recenser et de mobiliser dès à présent toutes les possibilités d'accueil d'urgence, en partageant un effort aujourd'hui très inégalement réparti". Précisément, la Ville de Paris souhaite "que tous les immeubles vacants appartenant à des administrations et à des entreprises publiques soient consacrés à cette priorité". Quant aux immeubles libérés pour des raisons de sécurité, "ils devront être réhabilités puis réaffectés au logement social, et non livrés à la spéculation immobilière", souligne la mairie. Une évacuation dans le Xe arrondissement La préfecture annonçait dans son communiqué qu'elle poursuivrait "l'évacuation des immeubles et des squats les plus dangereux", ajoutant qu'elle avait "notamment procédé ce jour (mardi) à l'évacuation du squat de la rue du Chalet dans le 10ème arrondissement". Elle indiquait, en outre, qu'elle "renouvellera aux propriétaires des immeubles dégradés des prescriptions fermes de remise en état dans des délais contraints" et "organisera des visites des bâtiments signalés, par les services de la brigade des sapeurs-pompiers de Paris". La préfecture a précisé par ailleurs avoir alerté le propriétaire de l'immeuble incendié, la société d'économie mixte SIEMP, "à plusieurs reprises, notamment le 9 août dernier, à la suite d'une visite d'un architecte de sécurité de la préfecture qui a mis en lumière l'état général de vétusté de l'immeuble et les risques pour la sécurité de ses habitants". Mais "l'immeuble devait être progressivement vidé pour être réhabilité et ne faisait donc pas l'objet d'une demande d'expulsion de ses occupants", a-t-elle rappelé. _____________________________________________ ZPAJOL liste sur les mouvements de sans papiers * abonnement/desabonnement via le web a  * abonnement par mail : ecrire a zpajol-on@... * desabonnement par mail : ecrire a zpajol-off@... * archives :