[sanspap-rennes]Mémorandum 2004 de la marche européenne des Sans Papiers,

From : jean-christophe.petit@... , the 28th May 2004 09:15
  • 2004-05-28 09:15:44 — jean-christophe.petit@... - [sanspap-rennes]Mémorandum 2004 de la marche européenne des Sans Papiers,

*     Mémorandum 2004 de la marche européenne des Sans Papiers * *SANS PAPIERS* /*en lutte >>>coordination nationale*/ _solidarité financière : compte bancaireN°80187841_ * * * *     Mémorandum 2004     de la marche européenne des Sans Papiers     de Bruxelles à Paris (31 mai au 12 juin 2004)     qui sera déposé au Parlement Européen et à Matignon * * *1996/2004, cela fait 8 ans que les Sans Papiers sont sortis de lombre  en France, puis dans les différents pays européens pour se rendre  collectivement visible pour la régularisation globale. Les  manifestations, les occupations de bâtiments publics ou patronaux, les  grèves de la faim se succèdent et arrachent des régularisations « au cas  par cas » ou parfois des régularisations nombreuses partielles. * *Les Etats et gouvernements successifs dans les différents pays de  lUnion Européenne refusent de satisfaire les revendications légitimes  des victimes Sans Papiers du travail clandestin. Les patrons des  secteurs de la construction, de lhôtellerie, de la confection, du  textile, du gardiennage, du nettoyage, de lagriculture, etc., ont  besoin dune main dSuvre esclave quasi gratuite que les Etats mettent à  leur disposition en maintenant des centaines de milliers dimmigré(e)s  en situation de Sans Papiers. La « lutte contre limmigration  clandestine » est devenue le leitmotive des politiques discriminatoires  dexclusion du droit des humains parce que nés quelque part ailleurs  quen Europe. Les Etats de lUnion Européenne bafouent ainsi toutes les  conventions internationales, notamment la convention de Genève sur le  Droit dasile pourtant ratifiée par tous les pays de lUnion Européenne.* *Les pays de lUnion Européenne reconnaissent tous le besoin de nouveaux  immigré(e)s pour pallier au vieillissement de leur population et à la  baisse de la natalité. Les économies des pays de lunion Européenne  connaissent et vont connaître de plus en plus un déficit en main  dSuvre. Mais ces mêmes pays envisagent une immigration rotatoire et le  maintien des Sans Papiers en situation dinexistence légale. Cette  contradiction est un des facteurs majeurs de la montée des partis  fascistes dextrême droite dans les différents pays de lUnion Européenne. * *Cerner les principales causes de lexode dune partie des populations  laborieuses au sein des pays et continents du Sud et de larrivée dune  minorité de celle-ci dans les pays industrialisés du Nord est une  nécessité pour en finir avec les politiques discriminatoires, xénophobes  qui font le lit des forces obscures fascistes et racistes et mettent la  démocratie en danger.*       _ _       _ _       _ _       _LES PRINCIPALES CAUSES CONTEMPORAINES DES MIGRATIONS_ * * *a) Exode de la campagne (les pays du Sud) vers le Nord * La détérioration des termes de léchange, c'est-à-dire la baisse  tendancielle des prix des matières premières agricoles, lexpropriation  des terres des paysans au profit des Agro-business, la concurrence de  lagriculture des pays développés fortement subventionnée, les  techniques rudimentaires et le caractère extensif de la production  agricole paysanne produisent dans les pays du Sud un exode massif de la  campagne vers les villes. Lurbanisation grandissante des pays du Sud  résulte dun processus dexpulsion violente des paysans pauvres ou  expropriés de leur terre, lesquels viennent sinstaller dans des  bidonvilles à la périphérie des villes ou émigrent vers des pays, des  zones où se développent une industrie dextraction minière, de  transformation des produits agricoles ou de productions  agro-industrielles. Seule une infime minorité des populations ainsi  déplacées parvient à sexpatrier vers les pays développés. La grande  majorité des flux migratoires est fondamentalement une émigration Sud/Sud. A bien des égards, lexode rural dans les pays du Sud est une  reproduction planétaire de lexode rural au 19éme siècle dans les pays  capitalistes développés. Sauf que lexpropriation violente des paysans  de leur terre sest accompagnée dans les pays industrialisés dune  prolétarisation liée au développement industriel dont le cadre  géographique globalement a été lEtat Nation dans lequel sest constitué  le marché national. Dans les pays du Sud, le caractère extraverti des économies nationales,  la dépendance vis-à-vis du marché mondial dominé par les multinationales  et les Etats impérialistes, lintégration à la verticale des différentes  branches des marchés nationaux constituent un frein à  lindustrialisation indépendante et à la constitution de véritables  marchés nationaux, puis éventuellement régionaux intégrés. Ce rapport de domination du Nord sur le Sud crée à léchelle planétaire  un exode migratoire qui fait des pays industrialisés du Nord les «  villes » et des pays opprimés du Sud « les campagnes ». Une partie  minoritaire des paysans expulsés de leur terre poursuit donc le chemin  de lexode des villes du Tiers monde vers les villes des pays développés  suivant en cela la route prise par les matières premières pour atterrir  dans les industries du Nord. *b) Dette, Plans dajustement structurel et privatisation dans le Sud* Les années 80, cest « la crise de lendettement ». Les pays du Sud sont  mis sous diktat du Fonds Monétaire International et de la Banque  Mondiale. Le désengagement de lEtat dans les pays du Sud (plus de  subvention et dencadrement de la paysannerie, plus de subvention des  denrées de premières nécessités, plus de recrutement dans la fonction  publique, privatisation et marchandisation de lécole, de la santé),  destruction des barrières douanières et fin du protectionnisme,  privatisation-bradage aux multinationales de la terre et des entreprises  stratégiques nationales (eau, électricité, téléphone, industries de  base) conduisent à des licenciements massifs et à un chômage de masse. Les politiques économiques libérales dictées par les Institutions  Financières Internationales (FMI, BM, OMC) dans les pays du Sud ont pour  seul objectif de faire payer la dette et les intérêts usuriers par les  peuples, les travailleurs. Les salariés souvent citadins victimes de ces  diktats vont aller grossir les rangs des candidats à lémigration. Quand  la terre et léconomie nationale ne nourrissent plus ses enfants, ils  vont ailleurs, vers là où il y a du travail. Dans les pays du Sud pullulent des dictatures soutenues par les  Multinationales qui tyrannisent les peuples, les démocrates, les  syndicalistes, etc. Parallèlement dans les pays développés un besoin croissant de main  dSuvre existe en raison du vieillissement de la population et de la  faiblesse de la natalité. Des secteurs économiques non délocalisables  des pays industrialisés du Nord vivent de lexistence dune main dSuvre  Sans papiers taillable et corvéable à merci. Le tableau ci-dessous illustre sans commentaire nos propos : *_Ministère des Affaires Etrangères du Mali (chiffres de 1996)_* Répartition des Maliens de lextérieur par continent Zone géographique Effectifs Pourcentage (%) Afrique 3.631.385 96,5% Europe 102.000 2,7% Amérique 1.705 0,1% Asie 26.550 0,7% Total 3.761.640 100% * * * * * * * * * * * * * * * * *c) Guerres de re-colonisation et conflits de déstabilisation dans le Sud* Se développe la multiplication des conflits réactionnaires allumés et  entretenus par des chefs de guerre ou des régimes ethnicistes souvent  liés aux Multinationales. Citons en quelques exemples : - En Afrique, cest le cas en Côte dIvoire, au Libéria, au Burundi, etc. - Cest le cas de lAlgérie où sévissent le FIS, le GIA, les «  /ex-afghans/ » fondamentalistes armés et la répression gouvernementale  des mouvements démocratiques, notamment en Kabylie. - Le Congo agressé par le Rwanda et lOuganda depuis 1998, agresseurs  soutenus par les Etats Unis. Cette guerre dagression, doccupation et  de pillage a causé plus de 4 millions de morts. - La Palestine niée dans son droit à un Etat et martyrisée par le  sionisme israélien. - Les guerres de re-colonisation principalement des USA recherchant  lhégémonie mondiale : Dabord la première guerre du Golfe en 1991 et le  démembrement de fait de lIrak avec des zones sous contrôle de la  coalition des agresseurs au sud et au nord. Puis en 1999, lagression  militaire contre la Yougoslavie pour parachever son démembrement.  Ensuite profitant des attentats de New York et du Pentagone, la guerre  de mise sous protectorat de lAfghanistan et enfin la seconde guerre et  loccupation coloniale de lIrak par larmada yankee et ses alliés anglais. Toutes ces guerres, conflits sont à lorigine de déplacements  conjoncturels massifs de populations vers les pays frontaliers. Seule  une minorité parviennent dans les pays du Nord. Minorité de migrants  spoliés par des filières mafieuses tout le long du chemin. *_LE TRAVAIL CLANDESTIN, VARIABLE DE PRECARISATION DE LENSEMBLE DES  TRAVAILLEURS_* * * Le travail au « noir », cest lesclavage des temps modernes. Quand le  patron ne veut plus du Sans Papiers, il le renvoie purement et  simplement sans aucune obligation de respect du principe « /tout travail  implique un salaire/ ». Toute contestation peut faire lobjet de  dénonciation et de lexpulsion du Sans Papiers! Certains patrons, pour se protéger contre les contrôles, demandent une  copie dune pièce didentité. Ils savent parfaitement que le Sans  Papiers nen possède pas ! Cest du travail en échange dune fausse  pièce didentité pour faire porter la responsabilité sur celui-ci. Les  patrons diront hypocritement quils ne savaient pas quil sagissait  dun sans papier. Les patrons qui emploient les Sans Papiers leur font  des promesses de contrat de travail si les papiers sont obtenus. Quand  les papiers sont arrachés par la lutte, ils expliquent quils ne peuvent  pas garder les Sans Papiers et beaucoup* perdent leur emploi le jour ou  les papiers sont gagnés*. Dans la confection, le bâtiment, la restauration, le gardiennage, le  nettoyage, les services domestiques les commerces, lhôtellerie,  lagriculture&, tous ces secteurs, délaissés par les autochtones en  raison des salaires très bas et des conditions de travail très dures,  emploient depuis des années des sans papiers. Souvent ce sont de petites entreprises de la sous-traitance qui  emploient des Sans Papiers sur de gros chantiers : *« le Stade de France  » à Saint-Denis ou le « Queen Marie 2 » fleuron de la marine ou le  tunnel sous la Manche, les infrastructures des jeux olympiques  dAlbertville, etc*. Après les parents immigrés qui ont contribué à  reconstruire les pays européens dans les années 1945/1970, cest au tour  des descendants Sans Papiers de contribuer à produire les richesses  *dans lombre, en cachette, privés de dignité et de respect ! *Beaucoup  de parents* *qui ont contribué à libérer les pays dEurope du joug Nazi  sont aujourdhui enterrés dans les cimetières de lunion Européenne. Dans cet esclavage des temps modernes, on retrouve peu à peu beaucoup  dautochtones des pays dimmigration (français, belges, italiens,  allemands, espagnols, portugais, anglais). Cest à cause de la baisse  énorme du pouvoir dachat de lensemble des travailleurs que de plus en  plus de « français » et de citoyens des pays dUnion Européenne  cherchent à boucher les trous de fin de mois par le travail clandestin.  En fait, les derniers chiffres indiquent que les autochtones sont  majoritaires dans cette forme dexploitation esclavagiste. Comme quoi,  limmigration, les Sans Papiers sont *un banc dessai de lexploitation*  que les gouvernements et les patrons étendent ensuite à tous. Les patrons de la sous traitance ou des entreprises externalisées pour  gagner des marchés doivent pratiquer des coûts très bas imposant  lutilisation de Sans Papiers. En cas de contrôle, ce sont les Sans  Papiers et parfois les petits patrons qui paient la note, les gros  patrons passent le marché à lentreprise sous traitante suivante. Ces pans de léconomie existent, parce que Les Sans Papiers sont des  travailleurs sans droit, niés dans leur droit à lexistence légale. Les  employeurs font du chantage quils délocaliseraient sil ny avait pas  les travailleurs Sans Papiers, mais les principaux secteurs dans  lesquels cet esclavage des temps modernes est utilisé, ne sont pas  délocalisables (agriculture, bâtiment, gardiennage, nettoyage,  restauration, etc.). *_Le travail clandestin, cest en réalité une  délocalisation sur place_*. Les patrons, qui ne peuvent pas délocaliser,  disent quils imposeraient les mêmes conditions de travail quitte à ne  pas respecter le droit du travail. Cest ce quont dénoncé en France,  les salariés en lutte de la restauration rapide ou les salariées du  nettoyage des hôtels Accord dans leur long conflit contre leur  employeur*. Preuve que ne pas régulariser les Sans papiers, cest  satisfaire les exigences inhumaines des patrons négriers du travail non  déclaré. En fait ces patrons voudraient plutôt régulariser le travail au  noir !! Source de surprofits ! Preuve que les lois des gouvernements  successifs sont faites dans lintérêt des patrons ! * Les Sans Papiers représentent *la frange des travailleurs la plus  précarisée, la plus flexible, la plus privée de droits, *en France, en  Italie, en Allemagne, en Angleterre et dans le reste des pays de lUnion  Européenne*.* * * *_LEUROPE FORTERESSE BAFOUE LES DROITS HUMAINS_* * * Dans les pays de lUnion Européenne, ce sont les Ministères de  lintérieurs, donc la police, qui se chargent des questions  dimmigration. En fait, au moment où il est de plus en plus question  d'une /« harmonisation des politiques et des législations européennes en  matière d'immigration », /il nexiste pas de « politique de  limmigration » dans lUnion Européenne, il n y a quune « police des  étrangers ». Cest en réalité cela « lEurope de Shengen ». Les frontières extérieures sont devenues à linstar du Détroit de  Gilbraltar des cimetières pour Sans Papiers. « LEurope de Shengen »  projette de créer des « Sangatte » à ciel ouvert de lautre côté de «  lEurope barricadée » pour y parquer avant expulsion les Sans Papiers.  Des expulsions par « charters européens » sont déjà en marche. Dans les pays de lUnion Européenne, les Sans Papiers constatent avec  beaucoup de tristesse et damertume quils sont devenus des « /cartes  électorales/ » avec lesquelles certains politiciens irresponsables /«  jouent/ » avec le feu quest lextrême droite. LAutriche avec Haider,  la France avec larrivée au second tour de la présidentielle 2002 de  J.M. Le Pen devrait faire réfléchir et changer de cap. Le combat des  Sans Papiers pour les papiers est aussi un combat contre les menaces  fascistes et racistes dans les pays de lUnion Européenne. Cest pourquoi au moment des élections européennes du 13 juin 2004, la  marche européenne des Sans papiers revendique : - Régularisation de tous les Sans Papiers avec titre de séjour de 10 ans - Fermeture des centres d'expulsion dans tous les pays de lUE - Libération de toutes les personnes emprisonnées pour défaut de papiers - Abolition de la double peine (pour délit prison + expulsion) - Abrogation des lois xénophobes dans tous les pays de lUE - Abrogation de laccord policier de Shengen - Liberté de circulation et dinstallation pour tous les résidents des  pays de lUE - Respect du Droit d'asile dans tous les pays de lUE - Droit au culte privé pour tous les résidents des pays de lUE - Droit de vote et d'éligibilité des immigré(e)s dans tous les pays de lUE - Egalité des droits pour tous les résidents des pays de lUnion Européenne