[sanspap-rennes]ça va chier

From : dunezat.xavier@... , the 26th April 2005 23:57
  • 2005-04-26 23:57:21 — dunezat.xavier@... - [sanspap-rennes]ça va chier

A l'AG de ce soir, nous étions une vingtaine. Nous avons fait le constat que le collectif est faible en termes numériques (malgré une forte présence de sans-papiers aux AG). Nous souffrons véritablement de notre manque de monde car les actions engagées devant la préfecture, malgré leur couverture médiatique, n'ont pas réussi à rassembler plus d'une dizaine de personnes. Nous avons donc pensé qu'il fallait reprendre du début pour espérer sauver la famille Jamai Hakim, c'est-à-dire repartir de la rue qui a toujours été notre refuge quand on était en déclin. Bref, nous reprenons la rue et nous avons décidé des actions suivantes pour tenter de sauver la famille Jamai Hakim de l'expulsion. --> On commence mercredi à 18 heures 30 par une action de visibilité et d'info place de la mairie (avec récit de l'histoire de la famille, contacts médiatiques, AG place de la mairie). Et surtout on appelle à manifester devant la préfecture de Beauregard vendredi à 11 heures 30. --> On recommence jeudi à 18 heures 30 par la même action (avec AG), place de la mairie. --> On manifeste devant la préfecture de Beauregard vendredi à 11 heures 30 (et jusqu'à 13 heures 30 pour les gens qui bossent). --> Lundi, on tente de sensibiliser le lycée de Lamya car on est une fois encore dans un problème d'expulsion d'une personne scolarisée (notez que Lamya a 20 ans mais elle est en France depuis l'âge de 15 ans et a fait toute sa scolarité ici depuis). En espérant une solidarité du monde éducatif, on cherche à organiser une action-choc la semaine prochaine. Sinon, nous avons discuté de la situation des Botondo-Ilinga (famille avec 4 enfants en bas âge qui est logée dans une caravane du foyer de la Nouvelle Béthel). Les parents sont de plus en plus nerveux car ils n'en peuvent plus de vivre (depuis 1 an quand même) dans 10 mètres carré. Ils menacent de partir à la rue par dépit, d'autant que leurs relations avec le travailleur social du foyer sont très tendues. Nous leur avons proposé d'attendre la réponse du tribunal le 12 mai en ce qui concerne leur mise en détention (puisqu'ils sont inexpulsables et que la préfecture a porté plainte contre eux pour entrave à leur éloignement --> le consulat de leur pays refuse de délivrer des laissez-passer à cause des 4 enfants nés en France --> la préf considère que c'est la faute des parents (?)). Cela fait plusieurs mois que nous sommes dans l'impossibilité de répondre à la demande de mobilisation de cette famille. Il faudrait une action d'ampleur contre la DDASS mais nous sommes trop peu nombreux-ses à chaque occupation (une dizaine au mieux). Or, nous sentons que les parents vont finir par pêter les plombs avant que nous soyons en capacité d'agir. Bref, faudrait qu'on ait une idée mais personne n'en a et ça va mal finir. CHER PEUPLE, NOUS AVONS BESOIN DE NOUS (et de plein de nous) !!!