[sanspap-rennes]FN et Françafrique

From : mariebazin@... , the 26th November 2015 23:19
  • 2015-11-26 23:19:17 — mariebazin@... - [sanspap-rennes]FN et Françafrique

Comme proposé, voici quelques éléments sur les liens FN/Françafrique et plus bas des pistes pour contrer/déconstruire leur discours, c'est un peu long...   - Historiquement, le FN a des liens forts avec la Françafrique. D'abord par l'implication de ses fondateurs dans la guerre d'Algérie (le parti s'est créé avec des anciens de l'OAS). Et puis ensuite, quand le système Françafrique a pris toute son ampleur, on retrouve le FN à divers moments : Omar Bongo (dictateur gabonais) a financé le FN pendant la campagne présidentielle de 88 (mais c'est pas spécifique au FN, puisqu'il arrosait tous les partis politiques français). Un cadre du FN a été impliqué dans le coup d'Etat aux Comores en 95. D'une manière générale, le FN était un vivier de mercenaires, et des proches du FN auraient été conseillers politiques et militaires de chefs d'Etat africains (je n'ai pas de noms). En particulier, le rôle du FN dans la guerre civile au Congo-Brazzaville en 97-99 est assez bien documenté. En fait de guerre civile, il faut plutôt parler d'un long coup d'Etat de Sassou Nguesso, remis au pouvoir grâce au soutien de la France et de son entreprise Elf. Le DPS (département protection sécurité), sorte de milice privée de Le Pen, a alors fourni des mercenaires pour l'opération privée "Hadès" créée pour appuyer Sassou. L'ancien dirigeant du DPS, Bernard Courcelle, a ensuite dirigé la garde présidentielle de Sassou lorsque celui-ci a repris le pouvoir en 99. Mais comme pourraient le rétorquer des militant-e-s frontistes, tout ça c'est du passé, et avec Le Pen fille tout a changé...  - Aujourd'hui et sur les 5 dernières années, je n'ai pas trouvé d'éléments factuels attestant de liens entre le FN et des dictatures françafricaines en place (je continue à chercher)On ne sait pas si des dictateurs en visite à Paris ont rencontré le FN dans les beaux hôtels parisiens où s'organisent habituellement leurs rdv avec la classe politique française. Au contraire, dans ses discours publics et dans certains actes, le FN se pose plutôt en rupture de la Françafrique. Sur les actes: le FN a soutenu Laurent Gbagbo en Côte d'Ivoire, lorsqu'Alassane Ouattara a pris le pouvoir au terme d'une crise électorale violente grâce à l'intervention de l'armée française. Le FN a récemment pris position en faveur de l'opposition congolaise, dénonçant la modification de la constitution par référendum (qui permet à Sassou de se représenter aux prochaines élections présidentielles), et dénonçant la répression violente des manifestations. Il faut quand même savoir que la Françafrique, c'est l'instrument de ceux qui sont au pouvoir. Donc pour un parti qui n'a jamais été au pouvoir, c'est assez normal qu'il n'y ait pas de liens évidents avec la Françafrique. C'est quand le PS est arrivé au pouvoir en 81, qu'il a construit ou développé ses réseaux françafricains.  - Comment contrer les arguments soi-disant anti-Françafrique du FN, auxquels on ne croit pas trop...  - D'abord du côté du programme du FN, on trouve : "un soutien fort par l’Etat français des investissements privés français en Afrique", "promouvoir la langue française dans le monde", "Les sommets de la Francophonie (multilatérale) redeviendront un levier de notre politique étrangère" => soutien aux entreprises françaises en Afrique, et utilisation de la francophonie à des fins de politique étrangère = 2 grands classiques de la Françafrique Les investissements français en Afrique sont déjà très importants. Comment le FN compte les augmenter encore ? si ce n'est par davantage de corruption? en s'assurant l'aval de chefs d'Etat africains? en échange de quoi ? Et le FN veut mettre fin au franc CFA, mais il est justement très très avantageux pour les entreprises françaises qui investissent en Afrique. Alors le discours semble contradictoire... - Le FN veut troquer avec les pays africains "investissements privés" contre une "inversion des flux migratoires" : d'une part, cela n'a rien de nouveau, c'est déjà ce qu'essaient de faire les gouvernements français des dernières années (faire pression pour des accords de réadmission, en échange d'aide au développement ou d'investissement - et ça marche moyen, puisque certains pays africains y résistent). D'autre part, et c'est bien sûr la principale critique, le FN ne veut mettre fin à la Françafrique que pour stopper les flux migratoires. On peut rétorquer que ce que nous voulons nous, c'est la fin de la Françafrique pour créer une vraie solidarité entre les peuples, des échanges sur un pied d'égalité, et donc y compris à travers la libre circulation des personnes.Leur volonté de mettre fin à la Françafrique est égoïste, opportuniste et nationaliste ("La France aux français, l'Afrique aux africains"), pas la nôtre.  - Le FN se targue aujourd'hui de soutenir l'opposition congolaise, mais on peut rappeler que ce sont ses mercenaires qui ont contribué à l'arrivée au pouvoir de Sassou Nguesso, le dictateur actuel. Est-ce que le FN compte faire un devoir de mémoire, et toute la vérité là-dessus?! - Enfin, on peut aussi demander pourquoi il n'y a pas davantage d'actes concrets. Le FN dit vouloir mettre fin à la Françafrique, mais ne fait absolument rien pour (et ne le fera sûrement jamais s'il arrive au pouvoir) : les députés FN ne votent pas contre la prolongation des opérations militaires françaises en Afrique, ils ne sont pas non plus mobilisés pour questionner le gouvernement sur le franc CFA. Les seuls députés qu'on entend à l'Assemblée pour critiquer la Françafrique, ce sont des députés d'extrême-gauche. Pourquoi est-ce qu'on entend pas le FN ? Si le FN est contre la Françafrique, cela signifie donc qu'il est en faveur du retrait de l'armée française d'Afrique, donc de la fin des opérations militaires et la fermeture des bases, et donc de fait la baisse du budget de la défense. Est-ce vraiment leur position? J'en doute... Au Parlement européen, le FN a voté en faveur de l'accord de pêche UE-Maroc, qui permet le pillage des ressources marines du Maroc par la flotte de pêche d'une dizaine de pays européens. A l'Assemblée nationale, les élus FN n'ont même pas pris la peine de voter sur la loi "devoir de vigilance des multinationales" qui est censée rendre les multinationales responsables des actes de leurs filiales, alors que le FN dit vouloir mettre fin à la corruption et au pillage... (bon en réalité, cette loi ne verra jamais le jour, tant elle a été vidée de son sens au cours du processus législatif...) - Une dernière chose : pour mettre fin à la Françafrique, une asso comme Survie demande la protection des contre-pouvoirs, un vrai contrôle citoyen et parlementaire de la politique étrangère de la France, une justice indépendante, etc. Est-ce que le FN est prêt à s'engager là-dessus pour mettre fin au système institutionnalisé qu'est la Françafrique, qui ne tombera pas d'un claquement de doigts? Est-ce que le FN ouvrira les archives pour qu'on fasse toute la lumière sur 60 ans de politique néocoloniale? On en doute...