[sanspap-rennes] actionàvenir mercredi 17

From : dunezat.xavier@... , the 13th December 2003 18:26
  • 2003-12-13 18:26:32 — dunezat.xavier@... - [sanspap-rennes] actionàvenir mercredi 17

COMPTE-RENDU DERNIERE AG Nous étions une quinzaine. Nous avons longuement raconté et commenté l'entrevue avec le procureur à propos des mariages étranger-e-s/français-es empêchés, entrevue obtenue suite à l'occupation d'il y a deux semaines (voir CNN local et New York Times tout autant local). En résumé, ce monsieur dit qu'il ne contrôle pas les mariages (d'ailleurs, il ne les suspend pas --> le cas de Fougères montre plutôt le contraire) mais l'irrégularité du séjour, ce qui engendrerait ces harcèlements policiers de la PAF à chaque fois qu'ils en repèrent un-e. Pour ce cher procureur, ce sont bien les états civils qui signalent des personnes en situation irrégulière, cette irrégularité justifiant une chasse sans merci qui, sans faire exprès, empêche le mariage. Un récit plus détaillé devrait vous parvenir bientôt. Sinon, on a discuté du cas d'H qui a été expulsé, malgré son "statut" de conjoint de française et de père d'enfant français (l'enfant est décédé quelques jours après la naissance il y a à peine un mois). La préfecture et la PAF leur/nous avaient promis qu'il ne l'expulserait pas pour le convaincre de venir à un rendez-vous à la PAF soi-disant pour son mariage (vérification). Ben c'était faux et ils l'ont retenu puis expulsé. Nous étions prêt-e-s à réagir de manière assez virulente mais la famille a préféré négocier une expulsion en échange d'une assurance (???) d'un retour rapide avec visa (au passage, ce sont nos/vos impôts qui payent ce genre d'absurdités, si l'assurance était vraie bien sûr). Toute personne étrangère convoquée à la PAF doit impérativement savoir que, quoiqu'ils promettent, ils peuvent mentir. Nous l'avons dit au procureur : il nous a répondu que ce type de pratiques était légal à condition qu'on ne porte pas atteinte à la dignité de la personne avec de tels mensonges (une expulsion ne porte donc pas atteinte à la dignité des personnes, CQFD). AU FAIT, LE PROCUREUR NOUS A BIEN CONFIRME-E-S QU'IL ETAIT INTERDIT (SAUF CAS DE FORCE MAJEURE) DE METTRE LES MENOTTES A UNE PERSONNE ETRANGERE RETENUE : IL FAUDRA DONC GUEULER AVEC DAVANTAGE D'ASSURANCE LES PROCHAINES FOIS. Il a même proposé qu'on lui signale toutes les irrégularités en la matière (avec certif médical à l'appui). A bon PAFiste, salut ! Sinon, on envisage une action en direction de la DDTE pour réclamer le droit au travail des personnes étrangères - sans-papiers ou non - puisque les récents événements (travail clandestin massif révélé dans le BTP) montrent qu'il y a bien un manque de main d'oeuvre. Alors, qu'ils filent des cartes de travail non di diou ! Les bases et les modalités de cette action seront discutées lors de la prochaine AG. En tout cas, si vous ne pouvez venir à l'AG, viendez donc participer à l'action --> rendez-vous mercredi 17 décembre à 15 heures au métro Henri Fréville (sortie). C'est tout, salut PS1: la loi Sarkozy est appliquée en France depuis maintenant 2 semaines et on commence à voir les conséquences dans l'aide juridique quotidienne que nous faisons. PS2: un centre de rétention provisoire va ouvrir le 1er janvier à Rennes. Faudrait faire queque chose...