Re: [sanspap-rennes] compte-rendu méchoui au conseil général

From : jef-monnier@... , the 30th June 2006 17:54
  • 2006-06-30 17:54:23 — jef-monnier@... - Re: [sanspap-rennes] compte-rendu méchoui au conseil général

Salut Voila ce que ça donne sur le Ouest France vendredi 30 juin 2006 Sans-papiers : 40 familles contactées   Le collectif des sans-papiers est venu manifester son mécontentement à la session du conseil général hier.  Gilles Lagarde, secrétaire général de la préfecture, a eu le droit à une rafale de questions, hier, en session du conseil général. Bernadette Malgorn a cédé sa place, hier, à Gilles Lagarde, secrétaire général de la préfecture, pour la présentation des actions de l'État dans le département. Des membres du collectif des sans-papiers en ont profité pour installer des banderoles, affichant ainsi leur détermination face aux expulsions et à l'implantation d'un centre de rétention. Ils ont été appuyés dans leur démarche par Didier Le Bougeant (Rennes centre) qui est intervenu sur la circulaire du 30 juin permettant la régularisation de certains cas : « Vous avez sollicité quarante familles sur les 80 qui devraient être concernées par le dispositif. Que deviendront-elles le 13 août si leur dossier est refusé · » Gilles Lagarde a alors rétorqué : « La France n'a pas à rougir de sa politique d'accueil. » Avant de réfuter les chiffres avancés par Didier Le Bougeant : « Nous avons écrit à l'ensemble des familles que nous connaissons avec des enfants scolarisés. » Ce que regrette aussi beaucoup le collectif, c'est que la circulaire ne s'adresse qu'aux personnes en situation irrégulière, alors qu'un certain nombre, suite à leurs actions, a obtenu un titre provisoire de séjour, valable par exemple jusqu'en décembre. Le dossier de ces personnes ne sera pas examiné. Gilles Lagarde n'a pas eu uniquement à répondre sur ce point. Les interrogations des conseillers généraux ont été nombreuses et variées. Comme l'a conclu Jean-Louis Tourenne, président du conseil général : « Nous arrivons au terme de l'interrogatoire. Je n'ai pas de question ou j'en aurais tellement qu'on y passerait la soirée ! » Pratique. La session se poursuit aujourd'hui, au conseil général, avenue de la Préfecture à Rennes.