[Coordsanspap-ouest] Circulaire Valls en Bzh

From : sanscra@... , the 21st December 2012 11:56
  • 2012-12-21 11:56:22 — sanscra@... - [Coordsanspap-ouest] Circulaire Valls en Bzh

Sans-papiers. 214 dossiers de régularisation en Bretagne 20 décembre 2012 - Réagir à cet article *  *  *  *  *  *  Depuis l'entrée en vigueur de la circulaire Valls modifiant les règles de régularisation des sans-papiers, les préfectures ont dû s'adapter. Notamment à Rennes, où le service d'accueil des étrangers fonctionne en tension permanente. Depuis l'application de la «circulaire Valls», 214 étrangers en situation irrégulière se sont fait connaître dans les préfectures bretonnes. Un chiffre qui représente moins de 10% des dossiers d'étrangers, le plus souvent demandeurs d'asile et de renouvellement de titre. Rennes a accueilli plus de la moitié d'entre eux (125 personnes), loin devant Vannes (41), Quimper et Saint-Brieuc (24).  Pas de «concurrence»  «L'objectif de la circulaire est d'établir des critères clairs, précis, équitables et stables pour l'admission exceptionnelle au séjour», rappelle le préfet de région, Michel Cadot. Ces critères doivent désormais être appliqués de manière homogène sur tout le territoire national et mettre ainsi un terme aux pratiques variables selon les préfectures. Certaines étaient ainsi connues pour être plutôt «coulantes» et d'autres pour leur plus grande sévérité. Et, évidemment, les premières étaient les plus courues.  Critères et documents  Désormais, la marge de manoeuvre des services de l'État est réduite. Non seulement les conditions de larégularisation sont précisées mais les documents justificatifs le sont aussi. Par exemple, les personnes qui ont un travail peuvent l'attester par un bulletin de salaire «mais la preuve du versement effectif du salaire est préférable», précise le responsable du service de la Nationalité. De même, pour établir la scolarité des enfants depuis trois ans, «il vaut mieux une attestation de l'instituteur que le témoignage d'une voisine». L'idéal étant bien sûr, dans tous les cas, un document officiel de l'administration publique.  Des droits à connaître  «Il est important que ces nouvelles règles soient portées à la connaissance des personnes concernées», insiste le préfet. «Elles sont aujourd'hui en mesure de savoir à l'avance si elles remplissent les conditions pour bénéficier du séjour». Pour en avoir le coeur net, il faut d'abord déposer une demande à la préfecture. Un rendez-vous est ensuite fixé (sous trois à quatre semaines pour l'Ille-et-Vilaine) et il reste alors à remplir une fiche et à réunir les documents nécessaires. Une précision: il s'agit de faire sortir de la clandestinité les étrangers qui remplissent les critères de larégularisation mais pas d'interpeller les sans-papiers venus en préfecture avec un dossier insuffisant. «Il n'y a pas de piège et il n'y a pas de policier au guichet», précise Michel Cadot. Renseignements www.bretagne.pref.gouv.fr * Alain Le Bloas