[sanspap-rennes]vive l'unité !!

From : jean-christophe.petit@... , the 28th October 2004 11:46

Cher Jean-François, Je tenais à te féliciter de ton intervention dans Ouest-France  d'aujourd'hui, aux cotés de Marie-anne Chapdelaine et du directeur  adjoint du foyer Guy Houist, unis dans un même effort pour expliquer aux  citoyens rennais l' inconstance et l'irresponsabilité chronique du  collectif de soutien aux sans-papiers. C'est beau comme une union sacrée. C'est d'autant plus magnifique que de ton propre aveu, Relais Etrangers  que tu présides ne semble pas receuillir beaucoup plus de résultats.... Fort heureusement le directeur du TNB ou Maitre Goubin ne semblent pas  partager ce point de vue. Fort heureusement, car tandis que les chapelles s'affrontent par média  interposé, les problèmes demeurent. Où etait Relais etrangers samedi dernier, journée nationale de  mobilisation pour les sans papiers , pourrais-je te demander.... Pas place de la mairie pour la scolarisation des gamins et l'arret de  l'expulsion de leurs parents. Devrais je informer nos concitoyens de cette absence criante par la  publication d'un courrier des lecteurs dans la presse locale ? Rassures toi, je n'en ferais rien, ce genre de méthode a un tout petit  peu tendance à me révulser et je ne peut que te dire ma déception de te  voir les employer, apres tout de même quelques combats menés en commun. Le 7 novembre prochain a lieu dans les grandes villes de France, et pour  l'ouest à Nantes, une manifestation unitaire contre tous les racismes  sur la base de 2 appels initiés pour l'un par le MRAP et pour l'autre  par Act-up, avec des degrés de radicalité sensiblement différents. Sur une base ou sur l'autre et au vu de l'actualité nantaise, j'ose  espérer que nous nous pourrons nous retrouver derriere une même  banderole, celle du collectif nantais. Je fais donc également cette proposition de participation au collectif  de soutien aux sans papiers, qui pourra se prononcer mardi prochain lors  de l'AG hebdomadaire à la MIR. Salutations gauchistes, remède à la maladie sénile de l'institutionnalisme. Jean-Christophe.