[sanspap-rennes] Action DDASS ce mercredi 30 decembre

From : maryline.clare@... , the 31st December 2009 02:03

Nous étions une quinzaine à aller occuper cet après-midi la DDASS pour  avoir une réponse à notre lettre "ultimatum" de la semaine dernière.  Ci-dessous résumé de mes notes, mes merci de me corriger si je me trompe  ou si j'omets des choses. Nous avons été reçus par la directrice adjointe et quelqu'un d'autre  dont je ne sais pas le titre. Ils ont joué le jeu "collectif" car n'ont  pas réclamé de délégation et sont venus discuter assez longuement avec  nous tous dans le hall. Çà c'est le côté positif. Le côté négatif est  hélas beaucoup plus chargé, voici en substance ce que les 2 personnes  nous ont donc dit: -le Préfet nous a envoyé une réponse à la MIR (Maison Internationale de  Rennes), mais MIR fermée = on n'en avait pas eu connaissance, ils nous  l'ont donc lue : ce courrier nous rappelle les chiffres comme quoi la  préfecture a ouvert en 2009 de nouvelles places d'hébergement /(en  omettant qu'il y avait eu réduction entre temps, mais bon on connait la  chanson maintenant)/ et qu'elle va en demander d'autres en 2010. -la DDASS a fait remonter une demande de 110 places supplémentaires en  CADA (Centre d'Accueil des Demandeurs d'Asile) pour 2010 en Bretagne:  réponse en janvier normalement /(retour des demandes de budget pour  l'année 2010 je suppose)/.   -le nb de places en CADA au niveau national est décidé par l'Assemblée  Nationale/: et oui, les députés ils ont le droit de fixer des quotas de  réponse à des lois! On a une loi qui dit "il faut loger tous les  demandeurs d'asile", ben les députés eux ils disent "en vrai, on va en  loger au maximum n", et //n et bien c'est eux qui le décident. (NB : la loi ne devrait-elle pas alors préciser "dans la limite fixée  par l'Assemblée Nationale"? Sinon, on pourrait aussi avoir un jour un  chiffre décidé par les députés du nb max de chômeurs à indemniser, non?  Surtout que ptet que plus on en indemnise, plus il y en a qui vont  demander!!!)/ -il y a eu réunion hier entre la DDASS et le Préfet qui va rencontrer le  Maire de Rennes pour "voir comment il convient d'agir pour augmenter les  capacités d'accueil en pré-cada (SHT, Service d'Hébergement Temporaire)  en 2010", pour l'instant la DDASS ne fait que stabiliser les 182 places  actuelles. -à partir du 01/01/2010, il n'y a plus de DDASS, les compétences seront  éclatées sur divers pôles sociaux. En ce qui concerne les demandeurs  d'asile, tout, y compris le logement, sera géré par un unique service à  la Préfecture, qui deviendra donc notre unique interlocuteur./ Chouette,  ça va sûrement nous aider à régler ce genre de situations.../ -à notre question "pourquoi ne pas demander des places supplémentaires  de CADA pour tous les demandeurs d'asile de Bretagne, pourquoi juste 110  en plus"?", la réponse a été multiple: *de toutes façons, il y aura toujours des gens sur le carreau, on ne  peut pas loger tout le monde, d'ailleurs plus on ouvre des places, plus  il arrive de gens, et en Ille-et-Vilaine, l'augmentation est, je cite,  'massive'.... /ce à quoi nous avons répondu qu'un organisme _social  _comme la DDASS ne devait pas décider d'un quota max de personnes ayant  des problèmes, mais devait se préoccuper de répondre à toutes les  demandes, un point c'est tout./ *les demandeurs d'asile n'ont pas tous besoin de logement, ils sont  souvent aidés par la solidarité familiale et par leurs compatriotes, et  c'est normal car la société, c'est basé sur la solidarité entre les  gens... /donc l'Etat compte sur cette solidarité pour assumer ses  engagements, nous insurgeâmes-nous? ben oui, apparemment.... / -quand nous avons parlé de l'inadéquation du 115 comme logement pérenne,  notre argument qu'être envoyé loin de Rennes n'est pas compatible avec  faire des démarches en journée n'a pas été retenu car, je cite, des gens  qui travaillent à Rennes habitent bien St Malo et se débrouillent tous  les jours pour venir.... -quand nous avons évoqué que les gens qui arrivaient à passer une nuit  au 115 en étaient virés très tôt le matin, on nous a rétorqué qu'il n'y  avait pas de pb vu qu'on avait dit que les gens avaient  apparemment....des démarches à faire! Bref, pas de solution à notre demande, la dame nous a dit qu'elle allait  appeler le préfet, on a dit qu'on attendait dans le hall qu'il vienne  donc discuter avec nous. Et puis finalement, au lieu de venir, il nous a envoyé ses amis en  uniforme, ils sont arrivés en 3 cars et donc étaient un petit peu plus  nombreux que nous, comme d'hab. Comme d'hab on est sortis aussitôt et très poliment. Comme d'hab, on sent bien que les problèmes qu'on soulève importent et  vont être réglés, ça réchauffe le coeur en ces périodes de "fête"... M.