[sanspap-rennes]270709b: débat sur les caractères de l'action.

From : henri.cron@... , the 27th July 2009 09:27
  • 2009-07-27 09:27:33 — henri.cron@... - [sanspap-rennes]270709b: débat sur les caractères de l'action.

Chers camarades,   Une question à un niveau moins théorique  a été soulevée dans le Bas-Rhin : faut-il que les militants logent les réfugiés en procédure sans solution d’hébergement ? Cela peut vous intéresser.   Cordialement   Henri Cron  http://www.educationsansfrontieres.org/?page=article &id_article=20748 http://resf.blogs.free.fr/blogs/ordinaire/   http://henri.cron.free.fr/   ---------------------------------------------------------------------------- ---------------------------------------------------------------------------- ---------------------------------------------------------------------------- ---------------------------------------------------------------------------- -------------------------------------------- In  http://henri.cron.free.fr/     Henri Cron   Blog d'expression politique  ILLEGALITE   PERMANENTE Pas de   commentaire    Par Henri Cron   / 26 juillet 2009 préfecture de ColmarRAPPEL UTILE C’est Monsieur Raphaël Le Méheauté, qui depuis la dernière réforme de la répartition des personnes étrangères en CADA est responsable en tant que Secrétaire Général de la Préfecture de Région des attributions. S’il laisse ces personnes dehors, il en est responsable dans le cadre de ses fonctions et personnellement s’il leur arrive quelque chose lorsqu’ils dorment dehors. Le non application des lois de la République qui obligent la France à prendre en charge les réfugiés dans le cadre de la Convention de Genève de 1951, revient à leur imposer des traitements inhumains et dégradants au sens de l’art. 3 de la CEDH, dont sont personnellement responsables ceux qui les ordonnent et qui les exécutent. Par ailleurs, le Conseil Général, dans le cadre de la répartition des pouvoirs entre l’Etat et les diverses collectivités territoriales est responsable de la protection de l’enfance. C’est sur cette base que le Conseil Général du Haut-Rhin – et d’autres en France - supplée aux carences de l’Etat en hébergeant des réfugiés en procédure statutaire. Reste que le droit local oblige les communes à secourir les indigents. Ainsi le tour est bouclé et une fois de plus, les pouvoirs publics de la République bananière sans bananes laissent ceux qui y ont droit sans solution d’hébergement. Nous sommes tous d’accord de trouver des solutions individuelles aux cas les plus dramatiques, mais il n’en reste pas moins, qu’en tant qu’organisations de citoyens, nous ne sommes pas en état d’imposer aux pouvoirs publics le respect de la législation en vigueur. Les Tribunaux Administratifs devraient enjoindre aux Préfectures de loger ces personnes, ce qui supposerait qu’elles portent plainte. Cordialement. Henri CRON http://www.educationsansfrontieres.org/?page=article &id_article=20748 http://resf.blogs.free.fr/blogs/ordinaire/ DE [resf_67] URGENT Famille à la rue besoin hébergement Bonjour à tous, Nous avons accueilli à CASAS une famille du Kosovo en demande d’asile, composée d’un couple et de trois enfants (6 ans, 10 ans et 16 ans), pour laquelle il n’y a aucune possibilité d’hébergement dans l’immédiat. Cette famille a passé plusieurs jours à la rue (gare, parc, voiture) et semble visiblement très fatiguée. Ils passent la journée à CASAS, et les enfants dorment dans la salle d’attente. Hier, grâce aux dons RESF, nous avons payé une nuit d’hôtel pour qu’ils se reposent un peu. Nous ne pouvons pas poursuivre éternellement cette prise en charge, pour des raisons évidentes de coût important (84 euros par nuit pour les 5). La famille devrait normalement bénéficier d’une prise en charge sous peu, mais rien de précis pour le moment. Le 115, la DDASS et la protection de l’enfance ont été sollicité sans succès. Si quelqu’un entend parler d’une solution, au moins pour que la famille puisse se poser et se reposer quelques jours, merci de me contacter, soit sur le numéro d’urgence RESF soit sur mon portable 06 78 10 15 65 soit à CASAS 03 88 25 13 03. D’avance, merci pour eux. Bon courage à tout le monde, Alban, de CASAS Tags : asile  , citoyen  , législation  , protection  , RESF   Classé dans : Alsace  , Mulhouse  , RESF  Vous pouvez suivre les réponse à cet article en vous abonnant à ce flux RSS   2.0. Vous pouvez laisser un commentaire.