[zpajol] Rencontre avec Graciela et Rafaela///Collectif TERRITORIO DOMESTICO

From : 9eme_collectif@... , the 29th avril 2010 22:25
  • 2010-04-29 22:25:14 — 9eme_collectif@... - [zpajol] Rencontre avec Graciela et Rafaela///Collectif TERRITORIO DOMESTICO

SANS-PAPIERS A MADRID, SANS-PAPIERS A PARIS, SANS-PAPIERS PARTOUT, SOLIDARITE ! Des centaines de milliers de sans-papiers travaillent dans le bâtiment, les travaux publics, la restauration et l'hôtellerie ou de façon isolée dans des secteurs non syndiqués tels que celui des services de l’aide à domicile, du ménage, de la garde d’enfants et des personnes âgées… Ils et elles effectuent les travaux pénibles et indispensables. Grâce à eux et à elles les routes s'allongent, les maisons s'élèvent, les plats chauds sont sur la table, le linge est nettoyé, des familles entières ont un quotidien confortable, les enfants grandissent… Ils et elles existent mais les lois répressives les rendent invisibles. Dans la rue ils et elles doivent raser les murs, fuir l'uniforme au risque de leur vie, vivre dans la crainte des rafles, des centres de rétention, des expulsions... Dans leurs lieux de travail, ils et elles doivent baisser les yeux, subir les salaires aléatoires ou divisés par deux ou par trois et les logements insalubres, les accidents de travail, les vexations et humiliations quotidiennes, la peur d'être jetés dans la rue... Ils et elles participent à l'économie, et subissent une chasse chaque jour plus inhumaine et sont décrits comme profiteurs du chômage et des allocations... Un mensonge entretenu pour des raisons politiques et économiques : pour diviser les plus précaires, en rendant responsables les étrangers en particulier les sans-papiers de leurs difficultés ; et pour créer une main d’œuvre docile, pas chère, à la merci des patrons et de la police, exploitable et licenciable dont le seul droit est de se taire et obéir... Ils et elles ne veulent plus vivre dans la peur et exigent les mêmes droits pour tou-te-s. Ils et elles appellent à la solidarité générale et à celle des syndicats. Ils et elles savent que le sort que leur réserve aujourd’hui le patronat sera celui de tous demain. Ils et elles ont le dos au mur, et ne leur reste que le chemin de la lutte. Nous les sans-papiers voulons dire basta ! Nous voulons et appelons tous les sans-papiers à sortir de l’ombre et à s’organiser, à revendiquer le droit à vivre dignement ! Nous ne voulons plus vivre dans l’humiliation, le mépris et la peur ! Nous voulons les mêmes droits que nos camarades avec des papiers ! Rencontre avec Graciela et Rafaela Collectif TERRITORIO DOMESTICO MADRID Le 1 MAI 2010 à 18h30 au CICP ! 21 Ter rue Voltaire 75011 Paris - Métro Rue des Boulets (Ligne 9) Graciela et Rafaela vivent à Madrid et militent dans le collectif "Territorio Doméstico" qui lutte pour les droits des employées de ménage qui sont pour la plupart immigrées, souvent sans papiers. C'est un collectif autogéré, où les femmes se soutiennent les unes les autres. Le but du collectif est de faire connaître aux femmes leurs droits et de rendre visible le travail domestique et les personnes qui le font, qui sont doublement invisibles :  comme sans papiers qui ont peur et comme employées de ménage isolées de par leur travail. La rencontre sera l'occasion d'échanger des expériences de lutte, de raconter la situation des sans papiers en Espagne et de tisser des liens entre collectifs au niveau européen, et de parler de la situation des femmes sans papiers. Comment se mobiliser, faire  pression quand on travaille isolé dans une famille ? Comment pouvons-nous créer des réseaux de solidarité pour obtenir la régularisation de tous les sans papiers partout ? Voir une vidéo sur Internet de la Manifestation du 28 mars 2010 à Madrid organisée par Territorio Doméstico (en espagnol) : http://www.youtube.com/watch?v=KUTW6clGcRM A MADRID, A PARIS, ET PARTOUT, DES DROITS POUR TOU-TE-S ! ARRÊT DES RAFLES, ARRÊT DES EXPULSIONS ! REGULARISATION DE TOUS LES SANS-PAPIERS ! 9ème COLLECTIF DES SANS-PAPIERS Site Internet : http://9emecollectif.net - Email : 9eme_collectif@no-log.org