[zpajol] NOTE EXPLICATIVE SUR LA LUTTE DES SANS PAPIERS EN FRANCE ET EN EUROPE DU CSP59 POUR LES SYNDICATS ET ASSOCIATIONS DEMOCRATIQUES EN EUROPE, EN FRANCE ET EN AFRIQUE

From : patrice.bardet@... , the 21st February 2001 08:02
  • 2001-02-21 08:02:32 — patrice.bardet@... - [zpajol] NOTE EXPLICATIVE SUR LA LUTTE DES SANS PAPIERS EN FRANCE ET EN EUROPE DU CSP59 POUR LES SYNDICATS ET ASSOCIATIONS DEMOCRATIQUES EN EUROPE, EN FRANCE ET EN AFRIQUE

Comité des Sans Papiers59 - 57, rue des Meuniers, Lille, 59.000 - tél: 06.84.91.36.87. - fax: 03.20.52.76.92. - NOTE EXPLICATIVE SUR LA LUTTE DES SANS PAPIERS EN FRANCE ET EN EUROPE DU CSP59 POUR LES SYNDICATS ET ASSOCIATIONS DEMOCRATIQUES EN EUROPE, EN FRANCE ET EN AFRIQUE La France, pays berceau des droits de l’homme, va t-elle entrer dans le troisième millénaire avec l’épine qu’est la lutte des sans papiers pour la régularisation? Ne sera t-elle pas le dernier de classe en Europe des pays qui respecte en acte les dispositions constitutionnelles, la déclaration universelle des droits de l’homme et les conventions internationales sur le droit d’asile, de la famille et de l’enfant ? En effet, des efforts de régularisation d’ensemble en Italie, au Portugal, en Espagne et en Grèce ont été notés ces deux dernières années sans que la lutte des sans papiers n’ atteigne dans ces pays le niveau de celle qui est menée en France. Alors pourquoi diable, la plus grande puissance coloniale européenne après l’ Angleterre tarde t-elle à conformer le discours sur les droits de l’homme et la réalité de celle ci ?   L’ARRET DE L’IMMIGRATION, LA FERMETURE DES FRONTIERES POUR LES HUMAINS ET LA LIBRE CIRCULATION DES CAPITAUX ET DES MARCHANDISES Depuis 1974 la France, tout gouvernement confondu, vit sur le fantasme de  l’invasion des bamboulas et des arabes ». Il faut attendre l’avènement de la « gauche » en 1981 pour qu’émerge le parti fasciste sur la scène électorale. Le Front National va utiliser à fond le thème de « l’invasion étrangère » sur fond de montée inexorable du chômage pour gagner plus de 15% des électeurs. La social démocratie sous la houlette de François Mitterand va instrumentaliser le Front national l’utilisant comme facteur de division de la droite parlementaire afin de perenniser son pouvoir. Des lois vont se succéder au grè des successions des gouvernements de droite et de « gauche » fabriquant des sans papiers, laminant les droits démocratiques acquis de haute lutte. Les catégories dites « protégées », telles celles des parents d ’enfants français vont se retrouver rejetter dans la clandestinité sans être expulsables. La social démocratie a été portée au pouvoir en 1981 pour introduire la robotisation, donc pour licencier massivement les salariés, notamment les immigrés. L’économie de salaires que les licenciements apportent aux patrons s’est accompagnée d’une restriction renforcée des droits des étrangers et d’une politique d’expulsion déguisée à travers la fameuse « aide au retour » initiée au départ sous Giscard. Une terrible campagne médiatique criminalisant « l’immigration clandestine », c’est à dire les victimes du travail non déclaré par les patrons, fut orchestrée de main de maître. La décennie 80/90 est celle de l’immigration comme thématique pour faire ou défaire les majorités électorales. A la base de ce processus anti-immigré, il y a tout simplement la crise économique et la « mondialisation » toujours plus accentuée des Multinationales sur fond de guerre économique qui entraîne des fusions, des rachats, des faillites, des alliances et des concentrations à dimension planétaire. La révolution technologique « déclasse » certaines productions industrielles, lesquelles sont délocalisées vers des lieux géographiques où la main d’oeuvre est peu chère. Mais aussi, il y a ce phénomène de la  délocalisation » sur place avec l’embauche de sans papiers taillable et corvéable à merci dans des secteurs tels que le bâtiment, la sous traitance des Maisons de Haute couture, le travail saisonnier dans l’agriculture etc. Ainsi, pour la construction des infrastructures des jeux olympiques d’ Alberville près de 70% relevaient du « travail clandestin »; c’est le cas pour le Tunnel sous La Manche avec 20 à 30%; Le grand Stade de France pour la coupe du monde de football, les grands travaux de François Mitterand etc. Le « travail clandestin » produit, selon une étude autrichienne près de 15% du PIB de la France, quatrième ou cinquième puissance économique du monde. Parrallèlement à l’accroissement du travail d’esclave des sans papiers, se sont développées diverses formes du travail précaire frappant les autochtones français eux mêmes: les tucs, les ces, les emplois jeunes, le travail à temps partiel, etc. En fait plus de 90% des emplois créés sont précaires. En fait, les « dealers du travail clandestin » que sont les patrons capitalistes ont été secondés par les gouvernements de droite et de « gauche » pour réaliser la diminution des salaires, la flexibilisation, la délocalisation et la précarisation des travailleurs dans leur ensemble pour que les Multinationales françaises soient en capacité de faire face à la guerre commerciale et économique planétaire que se livrent les monopoles capitalistes dans le contexte de crise général actuel de l’impérialisme. C’ est à cela que sert la bataille idéologique sur le fantasme de « l’ nvasion » et la criminalisation de l’immigration ainsi présentée comme bouc émissaire des maux et fléaux qui minent la société capitaliste. Il s’agit tout simplement de diviser les travailleurs à partir de critères ethniques, raciaux, nationaux et sexuels pour les dompter et les soumettre à l’ exploitation féroce des impérialistes. LE FANTASME JOSPINIEN ET CHEVENEMENTISTE DE « L’INVASION » A L’EPREUVE DES CHIFFRES! Jospin/Chevènement instrumentalisent le fantasme de « l’invasion des bougnoules, des bamboulas et des fourmies » pour ne pas régulariser tous les Sans Papiers. Ils s’accrochent mordicus à cette idée dès qu’ils sont interpellés sur leurs promesses non tenues d’abrogation des lois Pasqua/Debré et de régularisation. Ils s’amusent ainsi à se faire peur pour ne pas passer pour « laxistes ». Par ce biais, ils « neutralisent » une partie notable de l’opinion publique, laquelle même si elle se prononce pour la régularisation, reste néamoins sensible à cet argument. Jospin/Chevènement partagent la même devise que la droite : « mieux vaut aider ces pauvres en guenilles chez eux que de les laisser envahir notre chère belle patrie ». Voilà l’idée sur laquelle repose le fameux  co-développement » imaginée par Samir Naïr. Il s’agit dès lors d’acheter l’ expulsion de Sans Papiers et d’acheter la « neutralité  bienveillante » de l ’immigration régulière vis à vis de la lutte des Sans Papiers. Jospin/Chevènement justifient ainsi la seule politique qu’ils s’acharnent à mettre en oeuvre: la répression des Sans Papiers dont plus de 3000 sont en prison pour séjour irrégulier et Michel Beurier condamné pour délit de solidarité. Jospin/Chevènement s’enferment dans la fuite en avant répressive au point de suspendre durant 48 heures les accords de Shengen pour empêcher l’entrée sur le territoire français, le 27 mars dernier, de près de 3000 manifestants italiens qui voulaient rejoindre la Manifestation européenne des Sans Papiers contre l’Europe barbelée. Parmi ces manifestants venant d’Italie, victimes de la suspension de l’accord de libre circulation à l’intérieur de l’espace européen, il y avait 150 Sans Papiers dont des africains et des albanais. Mais en réalité, rien n’est plus faux que l’hystérie maladive sur la soi-disant menace « d’invasion ». Les réfugiés albanais de la guerre de l’ OTAN contre la Yougoslavie ne sont-ils pas majoritairement installés dans les pays frontaliers? Très peu d’entre eux sont admis dans les pays riches, mais ce sont les pays pauvres qui reçoivent cet afflux conjoncturel et partagent avec eux leurs maigres moyens. Les yougoslaves, toutes nationalités confondues, qui subissent les bombes de l’OTAN sont aussi des réfugiés dans leur propre pays. Qui n’aurait pas compris, comme cela est arrivé dans l’histoire de France, qu’un afflux temporaire relativement massif dans les cas de guerres puissent arriver? En effet, n’ayons pas la mémoire courte, des centaines de milliers de français se sont exilés en 1940 à l’instar du Général De gaulle et du dirigeant communiste Maurice Thorez ou se sont réfugiés dans la « zone libre » sous administration pétainiste. Rappelons que la sécheresse de 1973 qui a été un drame pour les pays du sahel au sud du sahara ne s’est pas traduite, non plus, par une « invasion » de la France. Ces deux tableaux que nous publions montrent à suffisance que le prétexte de la politique de reniement des engagements électoraux de la part de Jospin/Chevènement est « un faux et usage de faux » pour tromper l’opinion publique. Ils donnent un démenti cinglant à Jospin/Chevènement dans le cas précis et indiscutable des maliens. En effet, seuls 2,7% des Maliens résident en Europe, alors que 96,5% sont accueillis dans les « pays pauvres » d’Afrique. Nous ajoutons que c’est le cas pour les autres minorités nationales vivant en France et en Europe. Ces chiffres montrent aussi la faillite complète des soit-disant « politiques de développement national » des Etats semi-coloniaux et la politique de « l’aide et la coopération » avec les impérialistes. Ministère des Affaires Etrangères du Mali (chiffres de 1996) Répartition des Maliens de l’extérieur par continent Zone géographique Effectifs Pourcentage (%) Afrique 3.631.385 96,5% Europe 102.000 2,7% Amérique 1705 0,1% Asie 26.550 0,7%                Total                                      3.761.640 100% Réparttion des Migrants de la Zone Afrique par grande région en 1996 Région Afrique   Effectif des migrants   Pourcentage (%) Afrique de l’Ouest 2.961.500 81,6% Afrique Centrale 524.500 14,4% Afrique Australe 1705 0,2% Afrique du Nord 139.600 3,8% Total 3.631.385 100% DU COUP DE HACHE DE DROITE AU FICHAGE POLICIER DE LA SOCIAL DEMOCRATIE Le 24 juin 99, c’est le second anniversaire de la circulaire Chevènement. Près de 100.000 sans papiers qui avaient fait confiance aux promesses électorales de Jospin d’abroger les lois racistes et de régulariser se retrouvent ainsi piégés par la plus grande opération de fichage policier de l’histoire de la République française. Ce que n’a pas réalisé la circulaire des quotas ethniques et préfectoraux, la loi Chevènement qui échoue à se différencier quand au fond des lois Pasqua/Debré est censée prendre la relève. Or, celle ci fabrique déjà d’autres sans papiers. C’est ainsi le cas des Laotiens à Lille qui perdent à nouveau leurs titres de séjour conquis souvent après des grèves de la faim parce qu’ils auraient des « passeports non valables ». Le refus de régulariser les sans papiers se révèle être une véritable protection des patrons dealers du « travail clandestin ». En effet, les laotiens constituent la main d’oeuvre spécialisée dans la sous traitance dans les ateliers clandestins de Roubaix pour la Haute Couture. Les sans papiers qui relèvent de l’asile territoiriale, notamment les algériens et d’autres provenant de pays en guerre comme ceux du Congo Brazzaville ou Kinshasa sont dans 9 cas sur 10 déboutés de la régularisation parce que le Ministère de l’Intérieur leur demande de prouver qu’ils sont menacés de mort. Le « droit d’asile » aurait été désastreux pour la résistance communiste et patriotique en 1940 à l’occupation Hitlérienne et contre la collaboration Pétainiste si l’URSS et l’Angleterre avait agi comme le fait la france actuellement vis à vis des étrangers. Ayant échoué à briser la lutte des sans papiers par la répression, Jospin/Chevènement poursuivent leur politique de duperie de l’opinion démocratique anti-raciste. Ils tentent de faire croire que la Circulaire a  régularisé tous ceux qui devraient l’être ». Or, ce qui a prévalu c’est l’ arbitraire déterminé par le quota de 50%, l’injustice qui fait qu’à situation quasi identique, l’un est refusé et l’autre accepté, des régularisations à « la tête du client » qui voient des dossiers largement plus étayés que d’autres refusés alors qu’en plus de la lutte certains sont régularisés parceque certains politiciens ont soutenu tel dossier. Bref, l’ Etat par le « cas par cas » n’a fait que transposer littéralement le rapport de l’administration coloniale aux colonisés au sein même de la Métropole, l’ appliquant carrément aux Minorités Nationales immigrées. La détermination et le courage des Sans Papiers démasquent cette réalité discriminatoire. Aussi ont-ils besoin d’accroître la répression pour obliger les sans papiers a retourné dans l’ombre. Plus de 3000 Sans Papiers sont ainsi mis en prison pour « séjour irrégulier », Diawara a même été victime d’une fausse accusation d’outrage à agent de la force publique pour être condamné à un an de prison, avant d’être relâché grâce à la lutte. Michel Beurier, syndicaliste CGT, a été condamné pour délit de solidarité. Des provocateurs prétendus soutiens ou Sans Papiers sont infiltrés dans le mouvement afin de le détruire de l’intérieur. Malgrè les promesses de Chevènement que personne ne serait arrêté à domicile C’est le cas de Chthavong Khomthane laotien qui a accompagné la police pour l’arrestation à domicile de 10 de ses compatriotes. C’est le cas des saboteurs du soi-disant « collectif parisien » qui agressent physiquement les membres du secrétariat de la Coordination Nationale des Sans Papiers. Pire, cet acharnement répressif s’européanise et conduit à mort d’hommes: c ’est le cas de Sémira Adamu en Belgique, de Marcus en Autriche, de Moshen Sliti dans le Centre de Rétention d’Arenc à Marseille, détenteur d’une carte de séjour de 10 ans valable jusqu’en 2006. L’Europe forteresse devient un cimetière barbelée pour les sans papiers. En riposte, les Sans Papiers réagissent par des grèves de la faim à Toulouse, Lyon et à Lille. A Paris, c’est l’occupation de la Maison des Gens de Lettres. A Dakar, le Comité Sénégalais des Sans Papiers Expulsés de France lancent un appel par voie de presse aux expulsés de les rejoindre. Au Mali, des sans papiers expulsés et leurs familles ont déjà mis le feu à un charter de la honte qui ramenait scotchés, drogués des sans papiers expulsés. Des pétitionnaires démocrates et syndicalistes français défient la loi inique de Chevènement qui criminalise la solidarité humaine en s’ engageant publiquement à ne pas respecter l’article 21 de cette loi. Plus que jamais, la devise seule la lutte paye est à l’ordre du jour. DECAPITER LE MOUVEMENT DES SANS PAPIERS! C’est l’étape nouvelle qui vient d’être franchie par le gouvernement de la cohabitation Chirac.Jospin. Romain Binazon, membre du secrétariat national de la Coordination Nationale des Sans Papiers de france a été kidnappé suite à une convocation à la Préfecture de Paris et condamné à trois mois de prison et 3 ans d’interdiction du territoire français parce qu’il est un  permanent du combat des sans papiers » selon l’expression utilisée par le procureur de la République lors de son procès expéditif. Benazon venait de faire échouer la tentative de l’expulser vers le Bénin son pays d’origine. Il reste le dernier responsable national sans papier du mouvement qui est débouté de la régularisation du « cas par cas » social démocrate. Il est le symbole des 65.000 à 100.000 déboutés de la circulaire des quotas tehniques et préfectoraux. Romain incarne la combativité et la détermination des sans papiers à faire céder le couple Jospin/Chevènement. C’est cela qu’on lui reproche. Mainfestement ce couple à trois Chirac/Jospin/Chevènement n’ont rien compris de la détermination à toute épreuve des sans papiers sortis de l’ombre. Les 22 grévistes de la faim de Lille qui viennent d’arracher leurs papiers après 35 jours sans manger l’expriment clairement: « Non seulement, Jospin/Chevènement nous mettent en prison pour défaut de papiers, non seulement ils nous parquent et nous expulsent, mais le pays Berceau des droits de l’homme tue aussi ceux qui n’ont pas de papiers. Nous avons appris qu’une politique de « gauche » pouvait être la répression, le racisme et le meurtre ». Alors « si il faut mourir, autant l’être dans la dignité. Voilà pourquoi nous faisons la grève de la faim: les papiers ou la mort ». Ce message, tout le mouvement démocratique anti-raciste et antifasciste doit l’ entendre et le porter très haut pour que Jospin/Chevènement régularisent maintenant. Ce message de la dignité et de l’égalité des droits entre les humains est un jugement limpide des gouvernements semi-coloniaux d’Afrique serviles qui répondent par un mutisme honteux aux cris des damnés de la terre sans papiers qui luttent.  10 juillet 1999 _____________________________________________ ZPAJOL liste sur les mouvements de sans papiers * abonnement : envoyer a zpajol-request@... un message dont le Subject: est subscribe * desabonnement : envoyer a zpajol-request@... un message dont le Subject: est unsubscribe mot_de_passe (votre mot de passe vous est envoye par mail quand vous vous abonnez) * via le web a http://atlas.bok.net/zpajol