[zpajol] Seguin et le droit de vote des immigrés.

From : ftcr@... , the 16th March 2001 19:21
  • 2001-03-16 19:21:30 — ftcr@... - [zpajol] Seguin et le droit de vote des immigrés.

Philippe Séguin apporte un soutien inattendu aux partisans du droit de vote des étrangers LE MONDE . Vendredi 16 mars2001 Dans son entretien accordé au Monde du 15 mars, Philippe Séguin a apporté aux partisans du vote des étrangers un soutien auquel ils ne s'attendaient pas. Il s'est prononcé pour "l'extension aux ressortissants des pays de la francophonie du droit de vote aux élections municipales, reconnu aux étrangers communautaires". "Les choses bougent", constate Nabil Azouz, président du collectif Un(e) résident(e), une voix. LA REVENDICATION du droit de vote des étrangers s'est invitée de façon inattendue, mercredi 14mars, dans le débat électoral. Tandis que trois collectifs d'associations tenaient une conférence de presse pour tenter de relancer le débat entre les deux tours des élections municipales, Philippe Séguin se prononçait, dans les colonnes du Monde, pour son "extension aux ressortissants des pays de la francophonie" (Le Monde du 15 mars). Voici quelques semaines que la question surgissait en pointillé dans le débat municipal à Paris. Après l'adoption, le 3 mai 2000 par l'Assemblée nationale, de la proposition de loi accordant aux étrangers le droit de vote et d'éligibilité aux élections municipales, ses partisans entendaient se faire entendre dans le concert électoral. Les collectifs " Même sol, mêmes droits, même voix " et " Un(e) résident(e), une voix " avaient adressé début mars à tous les candidats un questionnaire. Seuls les candidats Verts, de la Ligue Communiste Révolutionnaire, certains élus du Parti communiste comme Henri Malberg s'étaient prononcés en faveur du droit de vote. Au Parti socialiste, Pierre Castagnou, qui conduit la liste Delanoë dans le14earrondissement, fut le seul à soutenir la proposition. Une fois la campagne électorale lancée, les militants du droit de vote avaient invité les têtes de liste à organiser des actions symboliques en faveur "d'une véritable citoyenneté de résidence". Les Verts mis à part, l'appel avait eu peu d'écho. Ni le PS ni le PCF ne s'étaient manifestés. Le 23 février, jour de clôture des listes, Yves Contassot, chef de file des Verts dans la capitale, avait symboliquement déposé vingt listes menées par des résidents communautaires. Ce relatif isolement n'a pas surpris Nabil Azouz, animateur du collectif Un(e) résident(e) une Voix: "Cette absence de courage sur le droit de vote est courante dans les partis classiques. On a vu que seules les listes ouvertes aux questions de participation citoyenne comme les Verts ou Motivé-e-s ont porté cette revendication. Et c'est ce qui explique une partie de leur succès", assure M. Azouz. Les deux collectifs ont néanmoins persisté, dimanche 11 mars, en installant une urne symbolique dans trois arrondissements de Paris, notamment dans le 18e, fief de Bertrand Delanoë et Daniel Vaillant, ministre de l'intérieur. Les partisans du droit de vote ont reçu mercredi le soutien inattendu du candidat officiel de la droite à l'Hôtel de Ville. Philippe Séguin a déclaré au Monde qu' "il y a un décalage entre le pays légal et le pays réel qu'il n'avait jamais mesuré à ce point". C'est ainsi que le député des Vosges résumait une des leçons de sa campagne après avoir remarqué qu'on pouvait "passer un après-midi complet dans le 18e et ne pas voir un électeur". Ce constat d'un Paris plus métissé qu'il ne l'imaginait a conduit M. Séguin à changer d'opinion concernant le droit de vote et les sans-papiers: le candidat RPR se prononce ainsi pour "l'extension aux ressortissants des pays de la francophonie du droit de vote aux élections municipales, reconnu aux étrangers communautaires". Il estimait également qu' "il faudra impérativement, dès lors qu'on ne les expulserait pas, régulariser les sans-papiers, faute de quoi on n'arrivera pas à traiter leurs problèmes ni à les intégrer", ajoutant: "Le ni-ni de Jospin (ni régularisation, ni expulsion) est insoutenable et explosif." Le revirement du responsable du RPR a créé la surprise dans le milieu associatif. "Ça montre que les choses bougent et qu'il faut continuer", assure Nabil Azouz. Les deux collectifs entendent continuer leur lobbying dans les semaines à venir. Une manifestation est ainsi prévue le 4 mai à Paris pour demander la mise à l'ordre du jour du Sénat de la proposition de loi votée par les députés. Sylvia Zappi LE MONDE . Vendredi 16 mars 2001 _____________________________________________ ZPAJOL liste sur les mouvements de sans papiers * abonnement : envoyer a zpajol-request@... un message dont le Subject: est subscribe * desabonnement : envoyer a zpajol-request@... un message dont le Subject: est unsubscribe mot_de_passe (votre mot de passe vous est envoye par mail quand vous vous abonnez) * messages recents, archives, abonnement/desabonnement via le web a http://atlas.bok.net/zpajol/