[zpajol] Communiqué de presse - action Cité Europe 23/07

From : legal-team-calais@... , the 23rd juillet 2011 05:56
  • 2011-07-23 05:56:12 — legal-team-calais@... - [zpajol] Communiqué de presse - action Cité Europe 23/07

COMMUNIQUE DE PRESSE 23 Juillet 2011 Cet après midi, des militants No Borders ont mis en place une zone symbolique de contrôles de « l'Europe forteresse » à l'extérieur de la Cité Europe. Le principe de l'action consistait à filtrer les entrés du très populaire centre commercial. Les clients qui souhaitaient entrer ont été contrôlés selon des règles totalement arbitraires comme sur une frontière réelle. Ceux qui ne répondaient pas à ces critères furent bloqués et furent redirigés vers le centre de rétention de Coquelle dans la rue opposée. Cette factice zone de sécurité parodie la farce des contrôles d'identités et des frontières qui séparent et persécutent les gens selon leurs races, leurs nationalités ou encore leurs provenances. Durant l'été de nombreux vacanciers profitent de leurs congés annuels et s'échappent hors d'Europe pour se détendrent, mais pour beaucoup d'autres, qui sont bloqués par la frontière franco-britannique, Calais est tout sauf un lieu de détente. La gestion de la frontière et le système capitaliste infligent à ces indésirables un régime quotidien de misères, violences, arrestations arbitraires, gazages et ajouté a cela, la destruction des derniers biens qu'ils possèdent. De nombreux hommes, femmes et enfants sont contraints à la vie dans l'ombre des rues calaisiennes. Eux qui viennent de pays comme le Soudan, l'Afghanistan, l'Irak, l'Iran, la Somalie, la Palestine, la Syrie et la Libye, pays ravagés par la guerre, la pauvreté ou la famine. Ils sont assujettis à des politiques visant à les rabaisser continuellement ainsi qu'à les rendre invisibles. Les gouvernement Britanniques et Français sont en première ligne et tentent de normaliser cette violence d'état! La triste réalité pour eux n'est donc pas seulement lié au fait d'avoir été déplacés mais aussi au fait de ne pas savoir de quoi sera fait leur avenir. Cette attitude fait partie d'une vaste politique européenne de fermeture et contrôle des frontières qui empêche ainsi les gens de fuir les guerres et la misère. Au cours des mois passés, environs 2000 réfugiés sont mort en mer Mediterranée en tentant de fuir la guerre en Libye. Les responsables de Frontex (l'agence Européenne de sécurisation des frontières extérieures) ont préféré envoyer leurs puissant navires afin de repousser les petites embarcations des migrants vers leurs pays d'origines plutôt que de venir en aide aux nombreux naufragés. A Calais, lors des dernières semaines, la répression envers les migrants à repris de plus belle en commençant par l'éviction du plus grand squat. Ce lieu surnommé « Africa House » était le lieu de vie de plus de 100 personnes avec et sans papiers. Cette expulsion de masse fut suivie d'actions similaires contre les autres logements de fortunes de la ville, le tout ponctué par les arrestations et les destructions d'affaires personnelles. Il est temps aujourd'hui d'abolir ces nombreuses et immondes lois visant à contrôler et réprimer les populations. Nous militons donc pour l'ouverture des frontières, la liberté de circulation et d'installation ainsi que la fin de la rétention administrative par l'intermédiaire de la fermeture de tout les centres de rétention (camps de concentrations modernes de l'Europe Forteresse). No Border dénonce aujourd'hui par la même occasion la complaisance des services policiers et des services municipaux face aux ordres immondes qui leurs sont données, ainsi que la complicité aveugle des témoins qui préfèrent rester silencieux plutôt que s'opposer à cette répression généralisée. Nous sommes tous humains et ensembles nous pourront lutter contre l'hypocrisie des contrôles frontaliers. Pas de Frontières, pas de nations, pas de déportations No Border Calais ----------------------------------- PRESS RELEASE: 23rd July 2011 No Borders activists stage a mock FORTRESS EUROPE CONTROL ZONE outside City Europe mall in Calais, filtering traffic entering the popular superstore.  Shoppers who wish to enter are screened by rules almost as arbitrary as real borders, and those refused entry are directed to Coquelles detention centre on the street opposite. This fake 'control zone' mimics the farce of ID and border controls that segregate and persecute people because of their race, nationality and income. As summer begins many holiday makers look forward to their annual chance to relax and escape to Europe to get away from the daily grind, but for many others who are stranded in Calais there is no chance to relax . The border regime that is in place inflicts a daily diet of misery, violence, arbitrary arrests, gassings and the destruction of the last possessions of people who have already had to leave everything behind them. Many of the men, women and children forced to live in the shadows of the streets of Calais come from war or poverty ravaged countries like Sudan, Afghanistan, Iraq, Iran, Somalia, Palestine, Syria and now Libya. They are being subjected to policies aimed at driving them underground and making them invisible. The British and French governments have been active in this normalisation of state violence. The ugly reality is that these people have often been displaced by the policies of these governments and are living not just the pain of the loss of the lives they left behind  but also the fear and uncertainty of their futures. This regime is now part of a wider European policy of border closure that is denying people the chance to escape danger and misery. During the last month an estimated two thousand refugees fleeing the war in Libya have drowned in the Mediterranean. Frontex the European border force, instead of sending rescue boats, has sent ships to push packed boats of refugees back to the Libyan coast. In Calais over the last few weeks there has been a step up in the offensive against migrants starting with the eviction of Africa House – the shelter and home of around 100 people with and without papers – with mass evictions and the destruction of peoples homes and personal belongings, with many arrests in the days following. After forcefully making people homeless, every place people move to, to eat, rest or sleep, has been subject to mass raids and constant harassment, leaving people with literally nowhere left to go. It is time to abolish the immigration laws aimed at the control and repression of people and instead open the borders to respect freedom of movement and settlement, end deportations and close down detention centres: Fortress Europe's modern day concentration camps, which hide away and expel people considered undesirable to society. No Borders denounce the compliance of the police and the municipal services with such barbaric orders and denounce the complicity of those who witness this and yet remain unquestioningly silent. We are all human and together can challenge the hypocrisy and segregation that border controls create. No Borders, No nations, Stop deportation No Border Calais